Lecture analytique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (917 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction de la lecture analytique 3

Introduction

Quelques mots sur l'auteur, œuvre, section
Appartient à un ensemble suivi de rencontres avec des « figures parisiennes » (deux avant etdeux après)
Deux approches, réaliste et fantastique
Homère et Tirésias
Aveugles dans le purgatoire
Brueghel l'ancien et « parabole des aveugles = inspiration de Baudelaire
Tableauqui nous présente des aveugles l'un après l'autre
Ce croquis des aveugles nous semble cruel et cynique pour notre sensibilité du XXIe siècle

Problématique

En quoi la figure des aveuglesest-elle source d'émotion et de réflexion pour Baudelaire ?

I) Un sonnet qui propose un portrait réaliste et apparemment cruel
A) La structure du sonnet marque un premier temps = observationDémarche active : « contemple-les »
Les vers 1 à 8 : entièrement descriptif
Les vers 1 à 3 : apparence générale
« Affreux » = idée destructrice
Vers 3 : l'allure de la silhouette avec desdétails réalistes : « pareils aux mannequins »

B) Un regard insistant qui met l'accent sur la disgrâce physique

« Contemple » : sens plus fort que regarder
« Vraiment »« Ridicules », « singuliers »,
Comparaison avec les « somnambules »
« Globes ténébreux »

C) Absence de compassion et refus du pathétique

« Affreux » = terme le plus fort dans le lexique de la laideurRien pour le registre de la souffrance, ou de vocabulaire affectif

Le tableaux peint par Baudelaire accentue les traits grotesques mais la répugnance qu'il éprouve se double en réalité d'unefascination par ces figures

II) Un approche originale du mystère des aveugles
A) Une posture étrange

« Mannequins », « vaguement », « singuliers », « on ne sait où »
Posture strophe 2.Cette posture est à rapprocher du poème « Le Cygne », où dans la 7e strophe de la première partie, Baudelaire fait allusion à l'homme d'Ovide (debout pour regarder le ciel), mais également il...