Lecture chez l'enfant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 77 (19225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
GARNIER Marie
N° étudiant: 20603224

Master de Psychologie
Département de Psychologie
UFR LLSH
Université de Savoie

Lecture de mots et de pseudo-mots : une perspective développementale

Année 2007-2008 Directeurs de Mémoire: -M. S. Carbonnel -Melle A. Juphard

Sommaire

I. INTRODUCTION 4

1. Quelques éléments linguistiques 42. Un modèle développemental de la lecture : le modèle de Frith (1985) 6
1. L’étape logographique 7
2. L’étape alphabétique 7
3. L’étape orthographique 8
3. Les modèles fonctionnels de la lecture 9
1. Le modèle double voie (Coltheart, 1978) 10
2. Les modèles connexionnistes 11
a. Le modèle PDP de Seidenberg et McClelland (1989) 12
b. Le modèle ACV 98 deAns, Carbonnel et Valdois (1998) 14
4. La vitesse de lecture : un puissant indicateur du niveau de lecture 17

II. METHODE 21

1. Population 21
2. Matériel 21
3. Procédure 21
4. Plan d’expérience 22
1. Variables indépendantes 22
2. Variables dépendantes 23
3. Variables contrôlées 24
4. Plan d’expérience 24
5. Plans d’analyse et hypothèses opérationnelles25

III. RESULTATS 28

1. Résultats pour le niveau CP. 28
1. Analyse des résultats aux tests statistiques (cf.Annexe3) 28
a. Effet principal de la nature lexicale (VI I). 28
b. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots, quel que soit temps de présentation. 28
c. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les pseudo-mots, quel que soit temps deprésentation. 29
d. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots de basse fréquence, quel que soit temps de présentation. 30
e. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots de haute fréquence, quel que soit temps de présentation. 31
f. Interaction entre le nombre de syllabes et la nature lexicale 31
g. Effet principal de la fréquence 32
2. Analyse des seuils delecture 32
2. Résultats pour le niveau CE1. 33
1. Analyse des résultats aux tests statistiques (cf.Annexe3) 33
a. Effet principal de la nature lexicale (VI I). 33
b. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots, quel que soit temps de présentation. 33
c. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les pseudo-mots, quel que soit temps de présentation. 34d.Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots de basse fréquence, quel que soit temps de présentation. 34
e.Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots de haute fréquence, quel que soit temps de présentation. 35
f. Interaction entre le nombre de syllabes et la nature lexicale 35
g. Effet principal de la fréquence 36
2. Analyse des seuils de lecture 363. Résultats pour le niveau CM1. 37
1. Analyse des résultats aux tests statistiques (cf.Annexe3) 37
a. Effet principal de la nature lexicale (VI I). 37
b. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots, quel que soit temps de présentation. 37
c. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les pseudo-mots, quel que soit temps de présentation. 38
d. Effetde la longueur syllabique (VI L) pour les mots de basse fréquence, quel que soit temps de présentation. 38
e. Effet de la longueur syllabique (VI L) pour les mots de haute fréquence, quel que soit temps de présentation. 39
f. Interaction entre le nombre de syllabes et la nature lexicale 39
g. Effet principal de la fréquence 40
2. Analyse des seuils de lecture 40

IV.Synthèse des résultats 41

V. Discussion 43

Annexe 1 : Listes de mots et pseudo-mots 47
Annexe 2 : Consignes 50
Annexe 3 : Résultats de l’analyse statistique 51
Annexe 4 : temps de présentation et pourcentages de bonnes réponses 68
Annexe 5 : Pourcentages de bonnes réponses par condition 72
Bibliographie 85

INTRODUCTION

À l’origine, le langage écrit est apparu...
tracking img