Lecture cursive des fleurs du mal de charles baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (584 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) L’œuvre que j’ai choisis est un recueil de poèmes intitulé Les fleurs du mal, il fut écrit par Charles Baudelaire et publié en 1857. Baudelaire est l’un des plus célèbres poètes du XIXème siècle.Ce recueil est rattaché à la modernité, en effet, cela est entre le formalisme et le romantisme. Les fleurs du mal est l’une des œuvres majeurs de Baudelaire, il y a notamment Curiosités esthétiquesen 1868 et l'Art romantique en 1869.

2) Le titre Les fleurs du mal nous indique le thème principal du recueil, c'est-à-dire la femme. Il compare la femme à une fleur, en effet, il retrace enquelque sorte la tragédie de l'être humain qui, d’après lui, est une source de beauté dissimulée.

3) Ce recueil est composé de six sections : Spleen et Idéal, Tableaux parisiens, Le vin, Fleurs duMal, Révoltes et La Mort. La première partie est la plus longue du recueil, elle contient 85 poèmes. Les quatre dernières parties on pour thème commun la souffrance, ce thème lui tien beaucoup à cœur.Ces différentes thématiques représentent l’acheminement d’une vie en quelque sorte, avec comme ultime thème, la mort.

4) Il y a différents thèmes présent dans l’œuvre :
* La beauté, « Jesuis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre » v.1, La Beauté, XVII.
« O Beauté ? Ton regard, infernal et divin » v.2, Hymne à la Beauté, XXI.
* La vie citadine, « La rue assourdissante autourde moi hurlait. » v.1, A une passante, XCIII. « Je n’ai pas oublié, voisine de la ville » v.1, XCIX.
* L’ivresse, « Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles » v.1, L’âme du Vin, CIV.* La débauche, « Et charge des esprits d’amour et de langueur » v.12, Un voyage à Cythère, CXVI.
* La damnation, « Puissé-je user du glaive et périr par le glaive ! » v.31, Le reniement deSaint-Pierre, CXVIII.
* La mort, « C’est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre » v.1, La Mort des pauvres, CXXII. « J’ai peur du sommeil comme on a peur d’un grand trou » v.9, Le gouffre,...
tracking img