Lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6548 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Crise d'Oka
La crise d'Oka est une crise politique qui opposa la nation mohawk aux États québécois et canadien, durant l'été 1990 (11 juillet - 26 septembre). La crise demandera l'intervention de l'armée canadienne après l'échec d'une intervention de la Sûreté du Québec.
Les relations entre Agniers et Québécois sont tendues. La tension monte lorsque le maire de la ville d'Oka décide d'accorderun permis à un promoteur Québécois afin d'agrandir un terrain de golf et de réaliser un projet domiciliaire. Auparavant, le gouvernement canadien, tuteur des Amérindiens, avait empêché les Mohawks de conclure une entente pour acheter ce terrain.
En rasant un bosquet de pins, les promoteurs rasent sans le savoir une partie d'un cimetière ancestral mohawk.
Déroulement [modifier]
[pic]Amérindiens St'at'imc (en) bloquant une voie ferrée à Seton Portage (Colombie-Britannique) (en) en août 1990 en support des Mohawks lors de la Crise d'Oka.
Le 11 mars 1990, une barricade empêchant l'agrandissement du terrain de golf est érigée par les Mohawks sur un petit chemin de terre accédant donnant accès à la pinède. La Cour supérieure du Québec ordonne son démantèlement le 10 juillet, par uneinjonction[1].
Le 11 juillet 1990, plusieurs Mohawks, appuyés par des membres d'autres nations iroquoises équipés d'armes automatiques (AK-47, M16 et mitrailleuse Browning M2 provenant des États-Unis) organisent une résistance, notamment en montant des barricades sur le pont Mercier, reliant l'île de Montréal à sa rive sud, située près de la réserve mohawk de Kahnawake[1]. Pour tenter de mettre fin ausoulèvement, le gouvernement du Québec envoie la Sûreté du Québec (SQ). Les Mohawks armés, surnommés Warriors (guerriers en anglais), repoussent la police, tuant un policier, le caporal Marcel Lemay[2].
Devant ces activistes mohawks, le chef du Parti québécois, Jacques Parizeau, à titre de chef de l'opposition officielle au gouvernement du Québec, fait pression sur le premier ministre RobertBourassa, pour que ce dernier demande l'aide de l'armée canadienne pour mettre fin aux actions des paramilitaires mohawks[3]. Le Royal 22e Régiment est intervenu, démontant la totalité des barricades et désarmant ceux-ci sans perte humaine. Le maire d'Oka a finalement abandonné le projet d'expansion du golf.
Impacts sociaux [modifier]
Articles connexes : Crise d'Ipperwash et Conflit territorial deCaledonia.

À la suite du décès du caporal Lemay, une partie de la population québécoise est gagnée d'un ressentiment contre la cause mohawk. C'est dans ce contexte qu'une manifestation a lieu à ville LaSalle (près du pont Mercier) au cours de laquelle on brûle un mannequin représentant un autochtone en scandant le « Québec aux Québécois » (slogan nationaliste des années 1970).[réf. nécessaire]Le chef des Warriors se suicida.[réf. nécessaire]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_d'Oka

Crise d'Oka

Un article de la désencyclopédie.

[pic]Added by Bactériophile

La crise d’Oka qui a sévit au Québec est un des plus grands conflits politiques des 25 dernières années au Canada. L’origine de la crise est un but de Gino Odjick le 27 novembre face aux North Stars du Minnesota lors d’unmatch de la Ligue Nationale de Hockey. Alors que les Canucks de Vancouver tiraient de l’arrière par la marque de 4 à 3, et que leur entraîneur du moment Bob McCammon fustigeait suite aux décisions des arbitres qu’il envoya son trio tout étoile composé de Sergio Momesso, Garth Butcher et Gino Odjick pour régler le cas de l’équipe adverse. Alors que Gino Odjick servait un coup de coude vicieux à lafigure de Brian Bellows, le « dumpage » de puce de Dana Murzyn dévia sur la cheville de Odjick pour se retrouver dans le filet.
Mais d’où vient le conflit ici ? Semble-t-il que sur ce but égalisateur, le patin de Odjick était dans la zone du gardien. L’arbitre a donc déclaré que ce but n’était pas légal et a refusé de l’accorder. La région d’Oka fût complètement frustrée par ce geste,...
tracking img