Lectures analytiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire
 Regroupement selon une interprétation globale
*Déterminer clairement le projet de lecture du commentaire (problématique*)
Plan en 2 ou 3 parties (avec des sous parties)
Rédiger
Exemple de parties possibles :
Un sonnet baroque
Une conscience en lutte contre des forces qui l’écrasent
Un poème chrétien qui affirme l’espoirqu’on doit avoir en dieu
Lecture analytique :
« La voix » L’ignorant *de Philippe *Jacottet *Ce texte est un poème composé de 14 vers*, c’est donc un alexandrin. Il est composé de beaucoup d’interrogation, la plupart du temps sans réponses *à* ces questions .Tout ce texte tourne autour d’une voix. Il nous *parle* aussi du paysage qui l’entour. Au *début* du texte *les questions*posées sont au présent mais a la fin du texte les questions posées sont *à* l’imparfait.
C’est un texte littéraire donc flou.
Ce poème refuse des caractéristiques* du poème en vers : les rimes et un rythme « non » traditionnel. Mais ce poème respecte certaines choses comme les enjambements mais il en refuse certaines : il est ambigüe, c’est aussi un *sonnet.
*Il y a un lien avec lepassé,* le respect des *règles* mais il y a aussi un coté nouveau. Ce sonnet est *a* la fois présent et absent tout comme l’*alexandrin de ce poème*.
Il y a 2 questions sans réponses, ce sont des questions insistantes, on appel cela une anaphore (figure de construction : c’est une répétition en *début* de vers, de phrases…) cette variation est très présente.
Ce n’est pas un poème fixe car l avancedans le temps.
le mot chant peut avoir 2 significations : le chant du poème car un poème est un chant, ou alors le chant qui peut signifier le poème.
Le champ lexical de la négation, de la mort et de la nature qui est très présent dans ce poème.
Xx métaphore (figure d’analogie).
L’image de la lampe est a l’’imparfait elle a donc pour image la mort.
*La voix *on ne parle pas de paroles, o*n ne sait pas ou elle se trouve*, le poème nous demande entre autre de ne pas essayer de savoir qui elle est car c’est peut *être* la voix qui annonce la mort.
Les 2 « mais » du texte sont des connecteurs logiques, ils apportent une contradiction.
*La personne qui peut entendre cette voix est dans un moment de dépouillement car il ne cherche* pas la possessionni la victoire, il est donc près de la mort.
*La seule réponse* que nous avons est celle dans quelle position nous pouvons entendre cette voix.
*C’est un poème d’acceptation (*le fait d’accepter la mort)
Sonorités/musicalités
*« Mais* faisons seulement silence » vers 8 => allitération en S
Vers 1 => allitération en T
Vers 4 et 5 => allitération a en OU
*«L’écoutât* » subjonctif passé.
*C’est un registre lyrique (partage d’une expérience*, musicalité, expressions des sentiments du poète)
Le dernier vers d’un sonnet s’appel « la chute »
Ce poème nous dit donc de ne pas essayer de découvrir les secrets de la vie (mystère)
*Philippe Jacottet est né en 1925, il publie ce poème en 1958. C’est un grand poète du 20ème* siècle.*« l’aube » Illuminations* d’Arthur Rimbaud *L’aube est personnifié *c’est une métaphore
symbolique
*l’aube*= la Déesse
*L’enfant poursuit des eclats* de *lumieres* comme si il poursuivait quelqu’un « la Déesse *» ,* il y a un déplacement *spacial* et temporel, c’est un récit. A la fin de ce poème il y a une ellipse.
Le moyen âge :
*Chevaliers *Romans de la tableronde Roman de renard *Soumission*protection.
*Les chansons de gestes sont basées sur les batailles « idéales » registre épique*.
Les romans de la table ronde sont de la littérature courtoise (de cour) c’est a ce moment la que les femmes apparaissent dans ces romans.
*La littérature courtoise a était écrite* sous influence de la cour.
*Au...
tracking img