Lectures analytiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LECTURES ANALYTIQUES :

L’enfant Jules Vallès (1832-1885)
L’enfant est un roman autobiographique. Il raconte sa vie au Puy-en-Vêlais, à Saint-Etienne, à Nantes et enfin à Paris. Il a publié ce livre en 1879.
21 paragraphes très court.
Quel est le pouvoir du roman, son impact sur le lecteur ?!
A partir de la ligne 15, on a le décor lugubre de la salle d’étude. Il n’y a pas de meuble, rienpour s’occuper, se distraire => mis en relief par la longue phrase nominale énumérative qui montre l’impossibilité de s’occuper « Rien, une règle, des plumes rouillées, un bout de ficelle, un petit jeu de dames, le cadavre d’un lézard, une agate perdue.»
Il trouve un livre qu’il se procure avec difficulté (Robinson Crusoé -> roman d’aventure par excellence, la solitude, le mer, l’exotisme). Prispar sa lecture il ne voit pas le temps passé => ellipse « il est nuit ». Il perd la notion du temps, il est atteint d’une grande fatigue. Il a essayé de lire un maximum car il était captivé par sa lecture.
Il a une intense fatigue physique => lexique (brisé, creuse, fait mal), cette lecture captivante l’a plongé dans un univers de rêve pendant des heures. Il s’identifie avec le héros, il éprouvedonc une grande émotion => longue énumération qui reflète sa passion pour la lecture basée sur des répétitions «  je suis resté penché sur les chapitres sans lever la tête, sans entendre rien, dévoré par la curiosité, collé aux flancs de Robinson, pris d’une émotion intense, remué jusqu’au fond de la cervelle et jusqu’au fond du cœur. ». Cette lecture stimule fortement son imaginaire (rêvesintenses d’ailleurs symbolisés par les oiseaux et les arbres) => répétitions de « peuplait ». Il a besoin de solitude, loin du collège, loin des autres.
Retour brutal à la réalité, la faim, la soif le tenaille => répétitions de « faim », phrases exclamatives, interrogatives, courtes. Il divague un peu. Le pion vient le délivrer et le sort de sa torpeur => reprise du sujet par le nom : « il a l’air unpeu embarrassé, le pauvre homme ! ». Le pion se sent culpabilisé => lexique (moulu, gelé, fiévreux, ,secs). A travers ce qu’il mange, ce qu’il boit, il s’identifie aux comportements des marins, des naufragés. Il dévore le livre avec la même intensité que le soir même. Il prolonge sa lecture au niveau de l’espace. Il reproche à sa mère le manque d’affection. Il refuse la sensibilité.
RobinsonCrusoé est un roman d’aventure qui a des répercussions importantes chez Vallès => évasion, remède contre l’ennuie, grand plaisir, grand bonheur, grande émotion grâce à l’identification avec Robinson C.

Les mots Jean-Paul Sartre (1905-1980)

Biographie page 635
Ce passage est extrait de l’autobiographie de Sartre publié en 1964. Dans ce passage il évoque ses premières lectures.
Un seulparagraphe consacré uniquement à ses lectures d’enfant.
Que lui ont procuré ses lectures d’enfant ?!
C’est sa mère qui guide ses lectures. Lectures variées de roman français et étranger qui stimulent sont imagination. Il aime les romans où il y a de l’action => antithèse « pondéré – extravagances ». Il aime beaucoup la collection Hetzel => souligné par l’hyperbole « j’adorais ». Grâce à ses lectures ila été sensibilisé à la notion de beauté. Il fait des louanges sur les livres => périphrase « boîte magique ». Grâce à ses lectures -> évasion complète avec la réalité. Ses lectures lui évoque un plaisir intense => l’hyperbole « extase ». Elles le poussent dans des jouissances fortes. Il lit des récits terribles avec de multiple péripétie et des rebondissements. Il aime quand ses romans sefinissent bien, il éprouvait des frissons. Ce qu’il aime dans les lectures c’est la défense d’un certain nombre de valeur. Il aime ses romans d’aventures parce que la justice est rétablie, les méchants sont punis et les familles se retrouvent. Il a une vision agréable de ce genre de livres. La mort ne lui fais pas peur, ne le traumatise pas. Il prend du plaisir quand les méchants meurent transpercés par...
tracking img