Legende

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2945 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il était en l’an de grâce 1523 dans la contré de Marek, à l’Orphelinat de la Saint-Charité, une jeune orpheline à la beauté flamboyante quitte le couvent et les sœurs qui l’ont recueillit dix-sept ans plus tôt. Mayra Coranna a en effet atteint l’âge de la liberté, elle va pouvoir enfin de ses propres ailes pouvoir partir à la conquête du monde, du bonheur, de la vie, de l’amour ce dont elle atant rêvé depuis toujours. Celle-ci fut admise au couvent par ses parents qu’elle ne reverra jamais à l’âge de un an. Mais seulement ce soir, son dernier soir au couvent, dans sa cellule, à la lueur d’une chandelle de suif elle repense toute cette année passé, cette dernière qu’elle avait en tête, et soudain ce n’était plus la soif de découverte qui s’emparait d’elle mais une crainte, la crainte dene pas savoir ce qui l’attendait au dehors….

En route vers l’est, la jeune fille conduite par un évêque s’arrête dans le vieux village de Zilnus où règne une atmosphère lourde de secrets. Mayra, sans jamais n’y être venu, connait pourtant ces paysages de brumes et de ténèbres… La nuit étant tombé elle décida de passer la nuit dans une auberge ou l’accompagnait toujours l’évêque. En demandantleur chemins, ils furent conduis dans la foret, dans un lieux mystérieux et reculer du village. Une fois arrivé et faute de la nuit ne sachant pas vraiment où ils se trouvaient ils décidèrent de rester prudent face à leurs hôtes. Ils ne furent pas étonné de l’accueil dont on leur fit preuve. Il n’y avait là que des hommes buvant de la bière, brayant, faisant des paris pour savoir qui offrirait laprochaine boisson et voyant ces deux inconnus en réserve entrer ils s’arrêtèrent, les observant un moment surpris de voir deux êtres de leur espèces dans un endroit comme celui-ci, puis après avoir relater la beauté de Mayra se mirent a rigoler de nouveaux et ne leur prêtaient plus attention . On les emmena dans une chambre a l’étage où les attendaient deux modeste couchette de bois et des drapsusés par le temps. Défaisant leurs affaires Mayra alluma une chandelle et sortit de son maigre bagage un livre que lui avait offert une des sœurs qui l’avait éduqué car tout le monde au couvent savait combien Mayra aimait écrire. Dans ce petit livre elle écrit ses sentiments, ce quelle ressent au plus profond d’elle-même comme si elle se parlait à elle seule, elle décrit également les évènement lamarquant, ses angoisses. Ce soir la, ce qui l’inspira d’avantage fut le voyage qu’elle avait parcourut depuis le matin et surtout elle parla longtemps de son arrivée au village de Zilnus où drôle de sentiment s’était éprit d’elle. Elle s’est sentit affaiblit d’une grande tristesse en même temps que persécuté par les villageois. Mais elle n’avait jamais mis les pieds hors du couvents, il étaitdonc impossible qu’elle soit venu ici au par avant et qu’elle connaisse qui que se soit. Cependant elle envisageait déjà d’y retourner le lendemain…
Lorsqu’elle fut réveillée par le hennissement d’un cheval elle remarqua qu’elle était seule dans la chambre alors elle rassembla ces effets et en descendant les escaliers elle croisa l’évêque qui allait la chercher. Ils montèrent dans la calèche puisretournèrent vers le village puisque tel était le vœux de Mayra.

Une fois arrivé ils découvrirent un grand marché en ce jour de pluie ou tous les villageois qui paraissaient tous très réservé entre eux se retrouvaient. C’est ici que se termina la route de l’évêque qui reprit la route pour le couvent . Voulant se protéger de la violente pluie, Mayra se refugia dans le coin d’une abbaye ouelle aperçue un petit homme recroquevillé sur lui-même vêtu d’un collant marron et d’un haillon rouge. Elle éprouvait un étrange sentiment a son égard et décida de s’approcher de lui pour qu’il la guide a travers le village. Celui-ci se retourna entendant les pas de le jeune femme et la regarda avec attention. Elle se présenta à lui en temps qu’une jeune femme sortant du couvant de Marek étant...
tracking img