Leila sebbar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Notre travail s’inscrit dans le cadre d’un mémoire de fin d’études, option littérature et plus particulièrement littérature maghrébine d’expression française. Il s’intéresse à l’écriture de l’identité dans un espace interculturel.

La littérature est l’ensemble des œuvres écrites ou orales élaborées dans un souci esthétique. Cette première, qui est l’une des aspects de cette littérature,est l’ensemble des textes littéraires écrits dans les pays du Maghreb par des auteurs de culture maghrébine[1].
La littérature maghrébine d’expression française est évidemment liée historiquement à l’occupation française au Maghreb, faite par des écrivains qui ont été par la suite forcés de quitter leurs pays pour se retrouver dans un pays étranger avec une culture totalement différente decelle d’origine. Cela a crée un sentiment pénible et douloureux d’une identité oubliée. Ce sentiment les a poussés à produire une écriture, dont l’errance et l’exil semblent être les thèmes de prédilection puisqu’ils découlent d’une expérience vécue. Un autre sentiment de souffrance et d’impuissance apparaît avec l’émergence d’une nouvelle génération d’écrivains, qui se sont trouvés malgré eux aucentre de la confrontation de deux cultures ; ces écrivains maghrébins immigrés dits de la deuxième génération vont prendre à leur tour la parole pour écrire et témoigner sous le nom des Beurs. Cette génération essaye de dévoiler les conditions de vie des immigrés et celles de leurs parents ; ces derniers en effet étant pour la plupart analphabètes.

Dans le cadre de cette littérature,nous avons choisi d’étudier le roman « Parle mon fils, parle à ta mère » de l’auteur Leila Sebbar, une romancière considérée par beaucoup comme le chef de file de la littérature féminine. L’auteur est née en 1941 d’un père algérien et d’une mère française. Elle se définit comme « une écrivaine dans le siècle qui commencerait au milieu du XX siècle - c’est-à-dire lié à une histoire particulière,celle de la France et de ses colonies : guerres de colonisation, de décolonisation, de libération et, liés à cette histoire, tous les effets de déplacement, d’exode, d’exil et donc de rencontres singulières entre ceux qui quittent un pays et ceux du pays d’arrivée. Ses personnages sont donc en déplacement ; Comment vont-ils vivre ? Comment appréhender leur propre histoire, comment se construitleur « roman familial » en relation avec l’histoire générale ? C’est ce rapport très fort, et que l’on ne peut ignorer, entre l’intime et le politique qu’elle explore.[2]

Le roman de Leila Sebbar a attiré notre attention dés les premières pages, surtout que le titre nous invite à interpréter la longue scène entre une mère et son fils dans une communauté maghrébine de France.

Quelleque soit sa tendance, la littérature maghrébine parait refléter la complexité d’un vécu qui traduit directement ou indirectement un malaise.
L’écriture maghrébine de la deuxième génération a été capable de révéler le malaise d’une génération entièrement perdue entre deux civilisations différentes ; française d’une part et maghrébine d’une autre part. Cette écriture a pu traiter avec objectivitéle problème de la femme traditionnelle au milieu d’une culture différente et une civilisation encore plus éloignée de celle de l’origine.

Charles Bonn souligne qu’il y a presque toujours chez des écrivains maghrébins « une douloureuse interrogation sur l’identité et d’une quête toujours illusoire du père »[3]. Dans ce contexte, nous avons choisi d’étudier un roman de la génération desbeurs de Leila Sebbar pour l’interroger dans la quête de la mémoire et de l’identité car il semble que cette dernière ne peut se réaliser que dans la réappropriation de la première. C’est ce que nous tenterons de démontrer à travers notre analyse.

Pour répondre à ce questionnement nous ferrons appel à deux approches :
- Une approche narratologique : l’étude narrative détermine les...
tracking img