Leonard de vinci un precurseur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1205 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I BIOGRAPHIE DE LEONARD DE VINCI

Leonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci) naît le 15 avril 1452 au château de Vinci près de Florence d’une relation illégitime entre Messer Piero Fruosino di Antonio da Vinci, un notaire et une paysanne (Caterina) .Le petit Leonard passe ses 5 premières années à Vinci avec la famille de son père, la femme de celui-ci le considérant comme son fils .Ilsemble que ce soit sa grand-mère paternelle qui l’initia aux arts étant elle-même céramiste. Leonard est très proche de la nature, l’observe avec une vive curiosité dès son plus jeune age, même si son intérêt est très éclectique. Il dessine déjà des caricatures.

Son père le fit entrer à l’atelier d’Andrea del Verrocchio ce qui ne fut pas pour déplaire à Leonard . Dans l’atelier, il est placécomme apprenti ; c’est là que Leonard acquiert une connaissance multidisciplinaire due à une formation d’excellence dans l’un des plus prestigieux ateliers d’art de la renaissance. Leonard est initié par Verrocchio lui-même après un an en tant qu’apprenti, il apprend la chimie, la métallurgie, le travail du plâtre, du cuir, la menuiserie et surtout la mécanique ainsi que l’art : la peinture, ledessin, la sculpture… En 1472 à l’age de 20 ans il est enregistré dans le « Livre Rouge » de la guilde Saint Luc (organisation de peinture, de sculpture puis d’imprimerie). L’un de ses premiers dessins est « Paysage de Santa Maria della neve » ( 1473) puis de grandes œuvres telles que « L’Annonciation ». Vers 1476 son père lui installe son propre atelier et il reçoit deux commandes. Mais Leonard estobnubilé par les sciences. En 1478, il propose de soulever l’église de Saint Jean de Florence pour y ajouter un soubassement. Cette même année il quitte Verrocchio et devient indépendant.

A Florence le travail de Leonard ne passe pas inaperçu, Laurent de Médicis l’envoie chez Ludovic Sforza (1452-1508) à Milan en 1482. Leonard se propose comme peintre, sculpteur, ingénieur et musicien dans unelettre souvent assimilée à son curriculum vitae (voir pièce jointe). Sforza lui commande notamment la statue équestre de son père en bronze. En 1490 Leonard crée une académie des sciences portant son nom. En 1499 Ludovic Sforza, son mécène, est destitué par les français qui détruisent la statue commandée à Leonard de Vinci.

Commence alors une vie de nomade, voyageant à travers toute l’Italie augré des contrats qui lui sont proposés par les Papes, les princes, ducs et riches aristocrates s’arrachant son génie, principalement à Florence et à Rome. Il revient une dernière fois à Milan au service de Charles d’Amboise, maréchal de France, en 1507.

10 ans plus tard il quitte définitivement l’Italie emportant ses plus belles œuvres « La Joconde » et « La Vierge à l’enfant » notamment, etpart s’installer en France à Amboise au Clos Lucé sa dernière résidence . Il travaille les dernières années de sa vie pour François Ier,le seul mécène qui comprit réellement la complexité de cet inventeur de génie ,cet ingénieur de talent qui mourut le 2 mai 1519 à l’age de 67 ans.

Le clos Lucé François Ier

II LEONARD DE VINCI UN PRECURSEUR
Les manuscrits nous montre dans le grandartiste le magistrat, le précurseur de la science moderne. Il portait toujours avec lui un petit carnet sur lequel il consignait des informations de tous genre. Ses manuscrits rassemblés dans le Codex Atlanticus étaient rédigés en toscan populaire (n’étant pas allé a l’école, il ne possède ni le latin, ni le grec) et écrits de droite à gauche (écriture spéculaire qu’il faut déchiffrer au miroir); cette écriture particulière était peut-être due au fait que bon nombre de ses travaux auraient pu le mener au bûcher car l’église ne tolérait pas la dissection de cadavres humains et les nouvelles théories qui ne se contentaient pas des explications de la Bible. Le fait d’être gaucher est peut être aussi à l’origine de son écriture évitant ainsi de passer sur l’encre fraîche. Il écrivait...
tracking img