leonard de vinci

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4181 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 janvier 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Léonard de Vinci est né le samedi 15 avril 1452 « à la troisième heure de la nuit », c'est-à-dire trois heures après l'Ave Maria, soit 22 h 306, d’une relation amoureuse illégitime entre Messer Piero Fruosino di Antonio da Vinci (it), notaire, chancelier et ambassadeur de la République florentine et descendant d’une riche famille de notables italiens, et une humble fille de paysans, Caterina,dans le petit village toscan d’Anchiano, un village situé à deux kilomètres de VinciNote 8, sur le territoire de Florence en Italie7,8. Une étude dactyloscopique de 2006 note que Caterina pourrait être une esclave venue du Moyen-Orient9.
Léonard, ou plutôt Lionardo selon son nom de baptême6, est baptisé puis passe ses cinq premières années chez son père à Vinci6, où il est traité comme un enfantlégitime10. Il a cinq marraines et cinq parrains, tous habitant le village6.
À cette époque, les conventions d’appellation modernes ne se sont pas encore développées en Europe. Seules, les grandes familles font usage du nom de leur appartenance patronymique. L’homme du peuple est désigné par son prénom, auquel on adjoint toute précision utile : le nom du père, le lieu d’origine, un surnom, le nomdu maître pour un artisan, etc. Par conséquent, le nom de l’artiste est Leonardo di ser Piero Da Vinci, ce qui signifie Leonardo, fils de maître Piero De Vinci ; néanmoins le « Da » porte une majuscule afin de distinguer qu'il s'agit d'un patronyme6. Léonard lui-même signe simplement ses travaux Leonardo ou Io, Leonardo (« Moi, Léonard »). La plupart des autorités rapportent donc ses travaux àLeonardo sans le da Vinci. Vraisemblablement, il n’emploie pas le nom de son père parce qu’il est un enfant illégitime. « Vinci » provient du nom des « vinchi », plantes assimilables à des joncs, utilisées dans l'artisanat toscan et poussant près du ruisseau Vincio6.
En 1457, il a cinq ans quand sa mère se marie avec Antonio di Piero Buti del Vacca da Vinci, un paysan de la ville, avec lequel elleaura cinq enfants6. Il est alors admis dans la maison de la famille de son père, du village de Vinci qui, entre-temps, a épousé une jeune fille d'une riche famille de Florence, âgée de 16 ans, Albiera degli Amadori6. Celle-ci, sans enfant, reporte toute son affection sur Léonard, mais elle meurt très jeune en couches, en 14646. Considéré dès sa naissance comme un fils à part entière par son père, ilne fut cependant jamais légitimé. Son père se maria quatre fois et lui donna dix frères et deux sœurs légitimes venus après Léonard. Il aura de bons rapports avec la dernière femme de son père, Lucrezia Guglielmo Cortigiani, et laissera une note l'appelant « chère et douce mère »6. Il est également élevé par son oncle Francesco qui joue un rôle important dans sa formation, et par son grand-pèreAntonio da Vinci qui lui apprend le don d'observation de la nature, lui répétant constamment « Po l’occhio ! » (ouvre l’œil !)11.
Livré à lui-même, il reçoit une éducation assez libre comme les autres villageois de son âge, apprend entre douze et quinze ans les rudiments de lecture, d'écriture et surtout d'arithmétique dans une scuola d’abaco (école d'abaco) destinée aux fils de commerçants etartisans12. Non « lettré », il n'y étudie pas le grec et le latin (il apprendra imparfaitement ces deux langues que doivent maîtriser les savants et les lettrés qu'en autodidacte seulement à l'âge de 40 ans13), et une orthographe chaotique montre que cette instruction n'est pas sans lacune ; en tout cas, il ne peut prétendre à des études universitaires14.
Sa grand-mère paternelle, Lucia di ser Pierodi Zoso, céramiste et proche de Léonard, est peut-être la personne qui l'initia aux arts6. Un présage connu rapporte qu'un milan venu du ciel aurait fait un vol stationnaire au-dessus de son berceau, la queue de l'oiseau le touchant au visage15,16.
Giorgio Vasari, le biographe du xvie siècle des peintres de la Renaissance, raconte, dans Le Vite17 (1568), l'histoire d'un paysan local qui...
tracking img