Leonard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1227 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Léonard a représenté la Cène : le dernier repas de Jésus de Nazareth entouré de ses douze apôtres, le jeudi saint, veille de sa crucifixion. Il suit là une vieille tradition monastique. Depuis le Moyen Âge les murs des réfectoires sont illustrés de la Cène. « Ainsi, durant leur repas, les moines avaient-ils sous les yeux, (…) l’image de celui que partagea leur Seigneur pour la dernière fois[1] ».Grâce à une copie contemporaine de la Cène[2], nous pouvons identifier chacun des personnages. Il s’agit, de gauche à droite, de Barthélemy, Jacques le Mineur, André, Judas, Pierre, Jean, Jésus, Thomas, Jacques le Majeur, Philippe, Matthieu, Thaddée et Simon. La fresque est surmontée des trois blasons de la dynastie des Sforza. Au centre celui de Ludovic Sforza et de son épouse, Béatrice d’Este,à gauche, celui de son fils aîné, Massimilo et à droite, celui de son autre fils, François.
Léonard reprend une innovation apparue au milieu du Quattrocento, chez Andrea del Castagno pour Santa Apollonia, ou Domenico Ghirlandaio, pour les Ognissanti : la perspective de la fresque prolonge la salle réelle du réfectoire par le trompe-l’œil du plafond à caissons et des murs latéraux recouverts detapisseries.
Une série d’incisions encore visibles a servi à Léonard de Vinci pour tracer les lignes de fuite de la perspective. Un trou au niveau de la tempe droite du Christ correspond au point de fuite principal. Ainsi, le Christ occupe-t-il une position centrale à la fois par rapport aux apôtres, mais aussi par rapport au mur du fond de la fresque, comme un second tableau dans le premier. Lesapôtres eux-mêmes sont répartis symétriquement par rapport au Christ, en quatre groupes de trois, mais les groupes sont dissymétriques entre eux, donnant ainsi de l'animation à la scène.
Une grille de perspective très géométrique et régulière que Léonard abandonne ensuite comme principe de construction de ses tableaux.
Il en exploite les limites dans ce tableau : la table et les apôtres semblentêtre peints en avant du plan du début de la perspective (cadre et bordure peinte dépassée par un des apôtres, sur la droiOn considère que la fresque de Léonard illustre la parole prononcée par le Christ[15], « En vérité, je vous le dis, l’un de vous me livrera », et les réactions de chacun des apôtres. Léonard recommandait dans ses écrits de peindre « les figures de telle sorte que le spectateurlise facilement leurs pensées au travers de leurs mouvements[16]. ». À cet égard, la Cène est une illustration magistrale de cette théorie des « mouvements de l’âme » (motti dell‘anima), saint Thomas sceptique tendant l’index, saint Philippe, se levant pour protester de son innocence, saint Barthélemy, indigné, appuyant les mains sur la table… ».
On a pu aussi lire la fresque à la lumière desthéories de Léonard sur l’acoustique, illustrant alors « la propagation des ondes sonores qui atteignent et touchent » chacun des apôtres.
Le geste du Christ condense deux moments, celui de la trahison de Judas — il semble désigner de sa main droite le plat de Judas — et celui de l’institution du sacrement de l’eucharistie, capitale pour les dominicains — il ouvre ses bras vers le vin et le calice.Saint Jacques le mineur se tourne vers André, isolant ainsi la figure du Christ. Giula Bologna juge que cet écart « donne une aura de paix[17] » au Christ ; Daniel Arasse y voit le symbole « de la différence entre la double nature, nature humaine et divine du Christ, et celle, seulement humaine de son disciple favori[18] ».
te, donc par l'ensemble de la table et des convives).
Le thème central duroman Da Vinci Code de Dan Brown c'est que Jésus était marié avec Marie Madeleine. Ils ont eu une fille dont la descendance sont les rois mérovingiens. Le "Vatican" a caché cela depuis l'origine. La société du "Prieuré de Sion", dont a fait parti entre autres Léonard de Vinci, transmet ce secret aux initiés. C'est pourquoi le "Prieuré de Sion" est combattu par l'Église catholique et par l'Opus...
tracking img