Les 3 grandes lumieres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1313 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A.G.A.D.L.U

(Le volume de la loi Sacrée, l’Equerre, le compas)

Vénérable Maitre et vous tous mes frères en vos degrés et qualités

Je me souviens encore, du jour de mon initiation avoir juré sur la bible, le compas pointé sur mon cœur, et juste sous mes yeux l’Equerre !

Très loin d’imaginer l’importance de ces symboles.

Dès que l’on voit la lumière on ne peut s’empêcher devisualiser « l’autel des serments» avec dessus ces 3 ensembles.

Est-ce un hasard si on les appelle, les 3 grandes Lumières ?

Peut-être me guideront elles tout au long de mon parcourt maçonnique ?

Dans notre rite, à l’ouverture des travaux, le Vénérable Maître invite le frère Expert à ouvrir le Volume de la Loi Sacrée et à faire apparaitre les 3 Grandes Lumières.Doit-on avoir une priorité sur l’explication des 3 symboles ou bien sont-ils liés ?

Le volume de la loi Sacre représente il un seul et même ouvrage ?

L’équerre est faite uniquement pour établir un angle droit ?

Le Compas à tracer des cercles ?

C’est donc sans prétention que je vais m’attacher, à expliquer ce que représente pour moi ; les 3 grandes lumières.

LEVOLUME DE LA LOI SACREE

Le VLS peut être représenté par plusieurs ouvrages ; la Bible, la Thora, le Coran, un Livre blanc, mais aussi un ouvrage de haute valeur morale.

Le contenu de la Bible fut présent tout au long de ma vie profane c’est avec elle que j’ai décidé de recevoir la lumière pour me diriger dans ma vie maçonnique.

Elle symbolise le rattachement à la tradition, notre liaison avecle passé, mais aussi la morale qui nous anime.

Ouverte sur le prologue de saint jean dont voici quelques lignes :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec dieu, et la parole était dieu …En elle était la lumière des hommes ; La lumière était dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point reçue. Cette lumière était la véritable lumière qui éclaire tout homme venant aumonde. Elle était dans le monde et le monde ne la point connue...,

Je me suis aussi posé la question, de savoir si comme la tradition veut« le maçon est libre et de bonnes mœurs »…N’y a-t-il pas ambigüité d’être à la fois accepter dans de telles dispositions et suivre les écrits les pensées d’un texte ancien.

La libre pensée d’un homme !celle-là même l’obligeant à se diriger comme ilcroit bon de le faire, mais n’est-il pas quoi qu’il soit amené à être diriger par son éducation !

La mienne étant depuis tout jeune guidée non par la bible elle-même, mais par ses valeurs,!

Le fait de prêter serment le jour de mon initiation, reste un moment fabuleux, Jurer sur un des plus vieux écrits, jurer sur autant d’histoire, jurer sur notre passé qui dirige notre futur !

Dés que jerentre en loge c’est la première chose que je remarque, si petite mais avec une telle portée !

C’est ainsi que je perçois le VLS. S’il avait été seul sur l’autel des serments il aurait surement une valeur religieuse plus stricte !! Mais avec lui le compas et l’équerre change de fait la symbolique.

Le VLS livre, appelant l’idée d’un principe créateur qui revêt une valeur non pas religieuse,mais symbolique.

L’EQUERRE

L’outil date de l’antiquité. En bois puis en fer, l’équerre du maçon est de branche inégale, presque toujours dans le rapport 3/4, on la trouve plus tard avec les branches de même longueur.

Au moyen âge, l’outillage individuel des corps de métiers est assez proche de ceux que nous connaissons aujourd’hui. L’équerre sert à tracer à construire, ou à vérifier qu’unangle est droit. C’est aussi un objet qui berce notre parcourt scolaire, et le monde des mathématiques. Elle permet de construire un carré ; elle représente le monde sensible sans lequel il serait illusoire de vouloir progresser. Le maçon doit être droit, rigoureux et ferme dans ses pensées et ses paroles.

L’apprenti ne met-il pas ses pieds en Enquerre lorsqu’il rentre dans la loge ?...
tracking img