Les 32 heures (1995)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1182 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I - Les mesures

A - Rappels historiques

1) les évolutions

2) l'impact des changements

B - Le projet de loi

1) l'origine

a) les élections législatives

Le PS propose les 35 heures et annonce de cinq cent mille jusqu'à un million d'emplois qui peuvent être créés. A l'origine de cette proposition, c'était Martine Aubry, ministre du Travail sous le gouvernement de P.Bérégovoy quiétait l'initiatrice de cette idée face à la montée du nombre de chômeurs.

Dans la foulée, les Verts reprennent l'idée des 35 heures et proposent jusqu'à un million ou un million et demi d'emplois à créer.

Il est vrai que les élections législatives se sont déroulées dans un contexte de crise grave de chômage. Aussi, nous nous permettons de penser que les vraies idées de partage du travail,suivies des bonnes propositions ne peuvent être prises en considération que le plus loin possible du domaine politique. Ceci aura été le rôle du cabinet Andersen.

2) le premier projet de loi

a) Larrouturou, consultant chez Andersen,

Un jeune cadre du cabinet Andersen est revenu il y a quelques mois d'une année sabbatique. C'est M.Larrouturou, consultant. Pendant ses vacances, il lui estvenue l'idée que le travail pouvait être partagé, simplement en réduisant le temps hebdomadairement de 39 à 32 heures. Le calcul fait, il estime que jusqu'à deux millions d'emplois peuvent être créés. Les gains d'emplois sont considérables, le projet est aussitôt discuté dans les ministères, au CNPF et parmi les syndicats : quelles peuvent-être les modalités? Pourquoi ne pas l'adopter tout desuite ?

b) le projet dans le camp du gouvernement

Pour mémoire le ministre du Travail est Michel Giraud. Avec Edouard Balladur, il lui faut étudier le projet, discuter avec le Parlement. Sous quelles conditions le texte peut-il être adopté? Est-il vraiment la panacée? Et les syndicats? Peuvent-ils accepter une réduction du temps de travail avec réduction de salaire?

3) l'abandon de fixerles 32 heures

a) Tous les camps sont contre le projet instituant les 32 heures. Pourquoi?

* Pour le CNPF, il est hors de question de payer 32 heures au prix de 40.

* Pour les syndicats, personne ne peut accepter une diminution du salaire (32 heures payées 32).

* Pour le gouvernement, il faut éviter la voie autoritaire et traiter au cas par cas.

b) l'issue

Le Parlement accèpteraune réduction du temps de travail à condition qu'elle soit traitée au cas par cas. Mais la mention des 32 heures est définitivement supprimée. Pourtant le gouvernement pousse plus loin le projet en obligeant les entreprises qui réduiraient le temps moyen hebdomadaire à embaucher.

c) les faux problèmes : hypocrisie générale

* la rémunération

Quant au problème de la rémunération, le jeu envalant la chandelle, un accord aurait pu être trouvé à propos des rémunérations : 32 heures payées 35. Pourquoi les syndicats (la CGT notamment) ont-ils été hostiles à cet accord ? Est-ce de l'hypocrisie ou de l'égoïsme (ceux qui ont un travail bien rémunéré le gardent) ?

* la politique politicienne

Ensuite les partis politiques de la nouvelle opposition ne frappaient pas des pieds et desmains pour obtenir les 32 heures pendant que le projet était débattu. Personne n'a fait pression auprès des syndicats afin de trouver un accord. Non, c'est une fois le projet passé que l'opposition se réveille en demandant les 35 heures, alors que la réduction de temps de travail la plus efficace est celle des 32 heures. Et pourquoi serait-ce quand le PS perd le pouvoir qu'il lui vient à l'espritque le chômage pourrait diminuer avec le temps de travail ? Pourquoi ne pas avoir lancé le débat il y a cinq ou dix ans ? Il y a malheureusement beaucoup trop d'hypocrisie, et de tous les côtés, dans des affaires aussi graves que le chômage en France...

* est-ce vraiment une solution ou un terrain d'affrontement?

Pourquoi personne ne s'est engagé avec toutes ses convictions et sans arrière...
tracking img