Les 4 mystères de la population française, hervé le bras

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les 4 mystères de la population françaiseHervé Le BrasQue savons-nous vraiment des dynamiques de la population française ?
La dénatalité menacerait-elle toujours notre système de retraites ? La France renouvelle, au rebours de ses partenaires européens, ses générations.Le vieillissement de sa population serait-il encore à redouter ? Quand l’espérance de vie en bonne santé ne cesse de croître,les personnes âgées mènent toujours plus longtemps une vie autonome.La France ne serait-elle plus seulement une terre d’immigration ? Elle devient, et pour la première fois de son histoire, un pays d’émigration.Le « désert français » ne serait-il pas une image dépassée ? Nos campagnes se peuplent aujourd’hui plus vite que les villes.Hervé Le Bras traite donc ces 4 mystères de la population françaisequi résument un siècle d’inquiétudes démographiques.Ces 4 thèmes sont liés entre eux et forment la démographie Française, pourtant, cette étude, détachée de la réalité statistique et économique, révèle des chiffres parfois faux.C’est pourquoi, l’utilisation de données précises et rigoureuses permettent de démontrer la situation mais aussi de l’imaginer dans d’autres circonstances.Depuis lerecensement de 1901, l’INSEE construit les pyramides des âges et déduit du taux de mortalité et de natalité, le solde migratoire de chaque année. Ce qui permet d’étudier l’évolution de la population ainsi que de comprendre la corrélation entre mortalité, fécondité et migration.De même, on peut comprendre l’impact du baby boom et de l’immigration sur la natalité pendant les 30 glorieuses puis lesconséquences de cette période, engendrant une population vieillissante accentuée par la baisse de mortalité.Aujourd’hui les deux critères essentiels permettant l’étude anticipée des prochaines données démographiques sont donc le solde migratoire et la baisse de la mortalité.Concernant le solde migratoire, on sait que la France est une Terre d’immigration mais qu’en est-il de l’émigration ?En reprenantl’hypothèse d’erreur Le Bras nous montre donc que l’INSEE peut fabriquer la population française, comme ce fût le cas pour la période 90-99, où l’institut n’a pas envisagé la migration de la France.En effet, un déficit de 480 000 personnes durant cette période inquiète notre auteur. Cet écart, justifié par l’INSEE comme étant une omission de leur part, semble plutôt être pour Le Bras le solded’émigration de la France.Si l’immigration en France est contrôlée, l’émigration, au contraire ne l’ai pas. Les sorties en France ne sont pas enregistrées on suppose juste qu’elles ne sont pas nulles. Cette augmentation d’émigration, dérangeant les politiques par le fait qu’elle soit la fuite des cerveaux pour une meilleure insertion et un meilleur revenu ou la fuite des fils d’immigrés fuyant le chômage etla discrimination a donc été caché par L’INSEE.Cela remet donc en cause l’idéologie des pyramides des âges, qui pourtant ne se trompent pas en ce qui concerne le recul de la mortalité.

L'une des premières causes du vieillissement démographique est la hausse de la longévité. Bien que l'idée que l'espérance de vie puisse être prolongée ait été souvent contestée, les chiffres l'attestent: entre1950 et 2005, les femmes vivent en moyenne 14,6 années de plus tandis que les hommes gagnent 13,3 années de plus. Par ailleurs, le vieillissement démographique n'est pas sans lien avec l'EVSI (espérance de vie sans incapacité) qui contre toute attente augmente plus vite que l'espérance de vie. Cet accroissement symbolise une meilleure santé des personnes âgées, et est dû d'après R.FOGEL à unemeilleure alimentation, un moindre effort physique au travail ainsi qu'une baisse du temps de travail.
Parallèlement une série de paradoxes est observable en rapport avec le vieillissement démographique. En effet, on remarque des dépenses de santé supérieures à celles des générations précédentes qui étaient pourtant en moins bonne santé : la raison n'est autre que la demande solvable, permise...