Les allemands et le nazisme, de 1933 à 1945.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Allemands et le nazisme.
1933-1945

« Ein Volk, ein Reich, ein Führer », telle était la devise d’Adolf Hitler. Ce Volk, ce peuple allemand, embourbé dès 1930 dans la crise mondiale, crut voir en Hitler le rédempteur de l’Allemagne, celui qui les sauverait de la crise et de l’humiliation du traité de Versailles. Il fut le premier à incarner le nazisme, créé par lui sur des bases déjàexistantes en Allemagne : volonté de retrouver la fierté perdue en 1919, une conscience nationale très forte, et dans les milieux de droite, une sorte de fascination pour les grands empires allemands (le Saint Empire Romain Germanique et le IIème Reich).
Entre 1933 et 1945, les Allemands eurent avec le nazisme des rapports variés, voire ambigus. Le nazisme, incarné par le Parti national-socialisteallemand (NSDAP), s’inscrit dans un régime totalitaire, ainsi défini par H.A Winkler : « [il] concevait fondamentalement la politique comme une lutte entre ami et ennemi, réprimait toute opposition par la violence et intimidait les dissidents par l’omniprésence de la police secrète, renonçait à toute forme de séparation des pouvoirs au profit du monopole d’un Parti, et obtenait à grand renfortd’idéologie, de propagande et de terreur, l’approbation populaire dont il avait besoin pour légitimer sa domination à l’intérieur et à l’extérieur ». Quant aux Allemands, en 1933, ils étaient un peuple pris dans la crise mondiale de 1929, et faisaient partie des pays d’Europe les plus touchés, avec notamment 6 millions de chômeurs au début de 1932, chiffre dû à une baisse catastrophique de la production(celle d’acier passe de 16 à 5.8 millions de tonnes entre le début de la crise et 1931). Ils se sentaient humiliés par le traité de Versailles et se ruinaient au remboursement de leurs dettes. Par « Allemands », nous entendons toute la population, que ce soit les masses au travail ou les élites traditionnelles, les industriels, les anciens de la République de Weimar et qui ont pu aider à mettre enplace le régime national-socialiste. C’est toute la population allemande qui est ici concernée. Nous étudierons le sujet du 30 Janvier 1933, date à laquelle Hitler est nommé chancelier par le président Hindenburg, jusqu’au 30 Avril 1945, date à laquelle le Führer se suicida dans son bunker à Berlin.
En 1933, en Allemagne comme dans toute l’Europe, c’était un contexte de crise totale, à laquelleles pouvoirs politiques ne trouvaient pas de solution. L’Allemagne voyait se développer le national-socialisme, qui jusqu’à 1945, s’imposa dans tout le pays et ses conquêtes. Jusqu’en 1938, le NSDAP au pouvoir s’était concentré sur le relèvement du pays, mais à partir de Mars 1938, commença à se régler la « question allemande », celle du Lebensraum, l’espace vital, avec l’annexion de l’Autriche,l’écrasement de la Tchécoslovaquie entre 1938 et 1939, ainsi que l’agression de la Pologne le 1er Septembre 1939, qui marque le début de la 2nde Guerre Mondiale. Le pacte germano-soviétique fut signé le 23 août 1939 et laissa les mains libres au Führer, lui évitant de se battre sur deux fronts. Au sein du IIIe Reich, la politique se durcît, la propagande, menée par Joseph Goebbels s’intensifia, et lesorganisations d’embrigadement selon l’âge et le sexe se développèrent considérablement, englobant toute la société allemande (Jungvolk, Hilterjungend, Jungmädel, Mädel, Glaube und Schönheit). Quant aux dissidents, ils furent éliminés à partir de la Nuit des Longs Couteaux (du 29 au 30 Juin 1934), puis avec la création des camps de concentration (Dachau dès Mars 1933). La « solution finale de laquestion juive », elle, n’arriva qu’en 1941, après de nombreuses exécutions sommaires. Les camps de concentrations s’équipèrent alors d’une véritable industrie de la mort, afin d’éliminer physiquement les « ennemis du Reich » (Juifs, Tziganes ...).
Entre les Allemands et le nazisme, ce fut une longue histoire d’ambigüités et de paradoxes. Pourquoi le nazisme, à travers le NSDAP, était-il...
tracking img