Les ames grises

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les âmes grises

Ce roman s'intitule « les âmes grises », il été rédigé en 2003 et fait partie des nombreux romans de Philippe Claudel, auteur contemporain. Dans ce livre, le narrateur utilise beaucoup d'analepses, il raconte l'histoire d'un village lors de la première guerre mondiale. Les villageois sont comme dans les coulisses d'un théâtre dont le spectacle serait la guerre : il voientpasser les acteurs, entendent le décor sonore mais ne voient pas directement ce qui s'y passe. Quels sont les différents aspect de la guerre évoqués ? On étudiera d'abord sous quelle forme la guerre est présente dans ce texte puis ses conséquences.

I. L'omniprésence de la guerre.

Tout d'abord les civils entendent quasi-constamment les bruits des coups de canon, d'explosions, debombardements... Au début de la guerre, ces bruits sont une gêne qui les empèche de dormir mais surtout qui leur rappelle qu'à quelques kilomètres de chez eux c'est la guerre, la mort.
La présence de la guerre est aussi rappelée aux civils par les soldats partant au front, joyeux, et pressés d'aller « tâter du boche », en effet les villageois pris de pitié savent ce qui va leur arriver pour avoir vu dessoldats revenir blessés, mutilés. Pour certains d'entre eux la vie est finie, ils sont réduits à l'état de légume. D'autres plus légerements blessés sont heureux que tout soit fini et considèrent même que leurs mutilations sont une chance ! Le narrateur rencontre un de ceux-là, un homme amputé de son bras gauche mais heureux : pour lui la guerre est terminée et en plus il est droitier... De plusles soldats ne font pas que passer puisque les blessés de la clinique vivent dans le même village, fréquentent les mêmes cafés ...
La guerre est aussi représentée par certains personnages tel que le colonel Matziev, il représente l'injustice de la guerre et l'autorité militaire : c'est un homme de pouvoir, qui en abuse, il rappelle ces chefs de guerre qui sont à eux seuls responsables de milliersde morts, il est d'ailleurs lui même responsable de la mort du « petit breton ». « Le petit breton » : un autre personnage représentant la guerre. C'est un soldat qui fuit le front avec un autre déserteur, tout les deux sont interceptés et jugés coupables de désertion par le colonel Matziev mais aussi ignoblement chargés du meurtre de « Belle de jour » par les villageois. En accusant ainsi deuxreprésentants de la guerre les villageois montrent qu'ils tiennent la guerre pour responsable de leurs problèmes. Ce qui est loin d'être faux puisqu'on remarque que même Lisia Verhareine qui apporte de l'espoir, qui est l'opposée de la guerre : belle, jeune, gentille ... est finalement étroitement liée avec celle-ci. La guerre sera d'ailleurs responsable de sa mort, donc de la disparition d'uneforme d'espoir, de la mort du village.
Enfin la propagande est là pour rappeler aux civils, que pas loin de chez eux c'est la guerre et que certains même la verront de très près… La propagande est présente sous forme de chansons comme « la chanson de Déroulède », mais elle passe aussi par l'enseignement. Les autorités ne laissent pas très longtemps l'école sans maître, elles souhaitent que lesinstituteurs fabriquent « au kilos des soldats prêts a en découdre » A l'idée de propagande on peut associer l'idée de censure, les livres de la bibliothèque sont sélectionné, on peut imaginé qu'on ne trouve pas de textes de Jean-Jaurès dans cette bibliothèque.
En résumé on peut dire que les civils ne peuvent faire abstraction de la guerre qui est omniprésente.

II Les conséquences de la guerre.Tous essayent de négliger, de faire abstraction de cette atmosphère de guerre, certains y arrivent d'autres pas, ceux-ci en deviennent fou. C'est le cas du remplaçant de l'instituteur surnommé « le contre » : celui-ci ne supporte pas le bruit des bombardements, la vue des blessés... Il hait la guerre, rapidement cette haine se transforme en folie, il imite le bruit des mitraillettes, parle...
tracking img