Les analyses de la stratification sociale dans les sociétés moderne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7702 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
II-Les analyse de la stratification sociale dans les sociétés modernes

A) Les fondements et caractéristiques des classes sociales

1) Les analyses Marxiste des classes sociales

Karl Marx est un philosophe et sociologue allemand (1818-1883) il est l’auteur d’une théorie de l’Histoire qui accorde une place centrale à la lutte des classes dont le changement social,cette lutte oppose selon cet auteur toujours et partout deux classes centrales aux intérêts fondamentalement antagoniste et qui peuvent l’un anéantir l’autre à la suite d’un processus révolutionnaire.
a) Qu’est-ce qu’une classe sociales au sens marxiste
La division de la société en classe distincte est une donné universelle qui trouverai sont origine dans une institutionsociale la propriété privée de moyen de production qui confère aux classes possédantes le droit d’exploité le travail des classes non possédantes. Par conséquent Karl Marx défini une classe sociale comme étant un vaste groupe qui répond à trois critères :
⁃ Place dans les rapports de production
⁃ Rapport conflictuel de classe
⁃ La conscience de classe
*La place desrapports de production :
elle désigne les relations sociales qui se nouent entre les hommes dans la sphère économique, c'est-à-dire le monde de la production, la répartition des richesses et leur accumulation. La nature des rapports de production découle de la place dans la propriété des moyens de production et les pouvoirs qui lui sont associés. Marx opposait deux classes centralesdans la société capitaliste, la bourgeoisie et le prolétariat.
La bourgeoisie est constituée du groupe qui finance et contrôle les principaux moyens de production et de transports. Ce sont les gros actionnaires et leurs représentants, le Prolétariat est lui constitué du groupe qui tire ses revenus de la vente de la force de son travail et qui ne trouve à s’employer que si embaucheest rentable pour l’employeur en se sens qu’il doit-être capable de créer toujours plus de valeur ajoutée, qu’il ne coûte à l’employeur. Il doit dégager un profit toujours plus grand, afin d’augmenter les revenus des capitalistes ( les dividendes, et la valorisation des actions)..
L’accumulation des richesses par la bourgeoisie trouve son origine dans l’exploitation de la force detravail qui est la conséquence d’une position illégale dans les rapports de propriétés.
Au sens marxiste une classe sociale est constituée d’un ensemble de personnes qui occupent objectivement la même place dans les rapports de productio

*Les rapports conflictuels des classes.
Placés sous le signe de l’exploitation et de domination, les rapports de production engendrent desantagonistes fondamentaux entre les capitalistes (bourgeoisie) et le prolétariat qui défendent chacun un projet de société conforme à leur intérêt.
- prolétariat= désigne chez Karl Marx le groupe des salariés constitués des ouvriers qui subissent directement l’exploitation car l’employeur leur fait créer en un temps de plus en plus court plus de valeur ajoutée qu’il ne lui coute c’est ce queMarx appelle la plus valus (= différence entre la valeur ajoutée créer par le travail et le cout salarial).-( EBE .
*la conscience de classe :
Elle désigne le sentiment d’appartenance à une communauté de destin susceptible de se mobiliser pour la défense de ses intérêts et face à une autre classe. Pour Karl Marx la conscience de classe découle de la place dans les rapports deproduction à l’origine d’inégalités des conditions d’existence matérielle et de manière de penser différente.
Marx distinguait la classe en soi ou classe objective de par la place occupée dans les rapports de production et la classe pour soi, soit le groupe conscient de ses intérêts et qui peut entrer en conflit ouvert avec une autre classe pour obtenir les changements.

|En résume...
tracking img