Les animaux malades de la peste, fables vii, 1678 de jean de la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Animaux Malades De La Peste, Fables VII, 1678
De Jean de la Fontaine

Inroduction
- Tiré du latin « fabula », qui signifie récit, la Fable est un genre poétique, comportant nécessairement un développement narratif destiné à illustrer où à fonder une leçon morale.
- Peinture critique de l’homme, de sa société et de ses mœurs, la Fables acquit en France une richesse et une variété sous laplume de la Fontaine.
- Son œuvre qui rencontra un succès immédiat connaît aussi une postérité remarquable puisqu’elle reste l’une des plus populaires et des plus parodiées de la littérature française.
- Nous dégagerons dans les Animaux malades de la Peste quelques spécificités représentative de l’œuvre de la Fontaine en nous intéressant d’abord aux caractéristiques du poèmes, puis en étudiantla portée critique du poème.
I Quelques traits distinctifs de l’apologue
1) Les spécificités de la Fable
Les Animaux Malades de la Peste est un texte poétique aux vers hétérométrique et aux rimes libres puisqu’on y relève un mélange de rimes suivis (v. 1-2), embrassées (v. 3 à 6) et croisées (v. 11 à 14)
L’organisation du texte est caractéristique :
La 1ère strophe offre un préambuledescriptif qui présente la situation.
La 2ème strophe rapporte le récit qui illustre les dérives judiciaires de la cour
La 3ème strophe est un distique qui expose la morale
La personnification des animaux, les symboles transparents qu’ils figurent, la présence de prosopopées et la composition du texte associant récit et leçon morale est typique de la fable.
Or la fable est l’un des apologues les plusidentifiables.
2) La dramatisation de la pièce
L’évocation de la Peste induit un registre tragique dans la 1ère strophe.
Dès l’Antiquité, la Peste est perçue comme un châtiment divin, une idée que la Fontaine évoque de façon secondaire aussi bien dans la 1ère strophe que dans le discours du Lion en associant la maladie avec le champ lexical religieux.
La 1ère est conçue pour frapperl’imagination du lecteur, le polyptote du mot « mal » aux 2 premiers vers classe d’emblée la fable dans le registre tragique.
Les rimes mettant l’accent sur la dimension funeste de l’épidémie en assistant sur certains termes très fort (« fureur », « terreur », etc.), le champ lexical de la mort (« crime », « Achéron », « mourrait », « mourante », « frappés »), l’oxymore « mourante vie » (v. 9),l’universalité de la maladie évoquait par le chiasme du vers 7, insistent sur la violence du fléau.
En frappant ainsi, l’imagination du lecteur, le fabuliste cherche en fait à le sensibiliser à la critique sociale qu’il explore dans les vers suivants.
3) L’indice du jugement
L’indignation du fabuliste se manifeste dans l’apparition du registre ironique.
Ce registre est perceptible dans le paradoxe du vers59 où le mot « peccadille », jugement porté par le narrateur, est en décalage avec l’expression « cas pendable » qui est le jugement de la cour
L’ironie apparait également dans la tournure exclamative du vers 60 et tout particulièrement dans l’antiphrase hyperbolique « quel crime abominable ».
Les adjectifs substantivés qui serve à déprécier l’Âne (« pelé », « galeux » (v. 58)) dont le caractèreinsultant est intensifié par l’emploi de l’adjectif démonstratif « ce » n’ont rien à voir avec sa faute.
Ils attaquent les signes extérieurs de pauvreté, et montrent donc que la justice de cour est en fait une justice de classe.
En soulignant le caractère inique (=injuste) des animaux de la cour du Lion, le fabuliste prend position et assume son rôle de moraliste avant même d’avoir formuléexplicitement la morale.

II Une critique de la cour
1) Un souverain hypocrite
Le discours du Lion est très structuré et peut sembler honnête parce qu’il donne l’exemple. Il semble même insister sur sa culpabilité, en particulier lorsqu’il a recours dans un vers trisyllabique (« le berger » (v.29)) pour souligner la gravité de son crime.
Son discours possède des caractéristiques nettement...
tracking img