Les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les animaux malades de la peste, La Fontaine

La Fontaine commence à publier ses fables en 1668 , il les dédie au dauphin alors âgé de sept ans. Ces fables visent à donner sous une forme légère et ludique un enseignement moral (plaire et instruire). La Fontaine part d’une histoire grâce à laquelle il illustre une morale.
Ici le récit présente des animaux qui tiennent conseil et qui cherchent àdéterminer lequel d’entre eux est le plus coupable et mérite de mourir pour sauver le reste de la population de la peste, fléau qui s’abat sur eux. Cette fable apparaît comme l’occasion pour La Fontaine de mener une réflexion sur la justice.
En quoi cette fable constitue t elle un apologue ?
Nous verrons tout d’abord l’importance des personnages et en quoi ils correspondent à des types, puisnous étudierons la progression de l’action avant de nous intéresser à la visée morale du récit.

I. L’importance des personnages.

Les personnages de cette fable sont tous des animaux comme souvent dans les fables de La Fontaine, cependant, si on les observe bien, tous correspondent à un type bien précis.

1. Le lion.
a. Prééminence du lion.
* On peut reconnaître dans ladescription faite du lion la personne du roi. Comme nous l’indique l’auteur au vers 15 le lion est au centre : « le lion tint conseil »
* si l’on observe la répartition de la parole, c’est à dire les passages au discours direct on voit bien que le lion domine : il est le premier à prendre la parole et 19 vers lui sont consacrés.

b. Maîtrise du langage.
* Par sa maîtrise du langage, on voit bien quele lion est de haut rang (pas d’Alexandrie !!!!!!!!!) il sait ménager son auditoire, s’adresse à eux avec des termes plutôt flatteurs : « mes chers amis. », parle à la première personne du pluriel, ainsi il inclut le peuple dans ses propos : « ne nous flattons donc point, voyons sans indulgence. » : se met au même rang que le reste de la population alors qu’en fait il est bien supérieur à eux.
*De plus son discours est organisé par de nombreux connecteurs logiques : « donc », « donc », « mais », « car »
- modalisateurs qui marquent le doute : « peut être », « je crois », « je pense » : en fait, le lion ne doute pas vraiment mais il fait comme si pour se donner une meilleure image.
- utilisation des impératifs : « ne nous flattons donc point, voyons »
⇨ Pour toutesces raisons, on voit bien que le lion dans l’esprit de La Fontaine, n’est autre que le roi.

2. Le renard.
Il représente le courtisan et apparaît comme un personnage rusé comme souvent dans les fables ou histoires où il est question de renard.
a. Hypocrite.
Le renard est très hypocrite : il cherche à obtenir les bonnes grâces du lion, tel le courtisan avec son roi, et pour cela ilcommence par le flatter : l’apostrophe du début annonce la couleur : « sire, vous êtes trop bon roi », de plus la répétition de l’adverbe trop : « trop bon roi », « trop de délicatesse. » indique bien le caractère excessif des propos du renard : il feint d’admirer le roi, mais il en fait trop et est hypocrite. Il souligne la délicatesse de son roi et les scrupules excessifs qu’il a. Puis, il lui ditque ce fut un honneur pour les animaux qu’il a dévoré, d’être dévoré par lui : « vous leur fîtes, seigneur, en les croquant, beaucoup d’honneur » !

b. La ruse du renard.
En plus d’être très hypocrite, le discours du renard montre à quel point celui ci est rusé. En effet, non seulement il flatte le lion mais en plus il lui montre que ce qu’il a fait n’était en rien mauvais : « Est ce un pêché ?Non, non » ; en effet, il ne s’agissait que de « canaille, sotte espèce. ». quant au berger, nul mal non plus de l’avoir tué puisqu’il fait parti de ceux qui cherchent à dominer les animaux : « étant de ces gens là qui sur les animaux se font un chimérique empire. » 
En confortant le roi dans ses actions le renard non seulement se fait bien voir ce qui lui évitera d’être sacrifié, si le lion...
tracking img