Les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (658 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les animaux malades de la peste
Jean de La Fontaine

Introduction

Les animaux malades de la peste est une fable de La Fontaine dans laquelle nous retrouvons les deux fonctions classiques del’apologue, Plaire et instruire. Cette fable est amusante mais a une visée didactique, la visée est satirique. Il s’agit en fait d’une démonstration sur la raison du plus fort. Le thème touche àl’injustice.

I) La teneur de la fable :

1) le préambule

La fable s’ouvre sur une référence historique, « Thèbes » qui rappelle les récits mythologiques, « Thèbes » est ici ravagée par la peste et onrecherche le coupable de cette épidémie. La peste est nommée, le registre est dramatique voire tragique, les allitérations en « R » accentuent cette impression de fatalité, de mort par l’épidémie:« répand, terreur, guerre ». Nous pouvons souligner les rimes masculines « fumeur, terreur ». Le temps passé, l’imparfait met en évidence la nostalgie du temps sans épidémie. Enfin, apparaît un effet decontraste entre la connotation de l’enfer avec « le mal que le ciel en sa fureur inventa pour punir » comme si Dieu avait envoyé un châtiment aux hommes et le symbole de l’amour avec « les tourterelles sefuyaient ».

2) le symbolisme animalier

Les animaux encornent les hommes. Nous avons une alternance de récit et de discours directs pour les personnages importants. Les registres sont divers,ironique, tragique. Le cadre de la scène est le procès au tribunal ainsi qu’en témoigne le champ lexical de la justice. La prise de parole se fait par ordre hiérarchique du plus puissant au plus faible.Les différents animaux ont leurs caractéristiques propres: le lion est tel le roi, il représente le pouvoir, la puissance, l’habileté, le renard ruse et flatte le roi. Le loup est un beau parleur, ilaccuse l’âne pour ne pas avoir à s’accuser ensuite. Le tigre et l’ours symbolisent la société aristocratique, les moutons, le peuple exploité et l’âne, l’innocente proie.

II) Les stratégies...
tracking img