Les architectes et la renaissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3518 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA RENAISSANCE FRANÇAISE DANS LES COLLECTIONS DU MUSEE CONDE

L’ARCHITECTURE



DOSSIER ENSEIGANTS

:

LES ARCHITECTES

Les architectes et la Renaissance : Les nouvelles formes se sont propagées à travers l’Europe à partir de l’Italie du Quattrocento grâce à la diffusion des dessins et des traités ou à la circulation des hommes. Léonard de Vinci, invité par François Ier en France,fut nommé en 1517, « premier peintre, ingénieur et architecte du roi » ; Sebastiano Serlio a travaillé sur le chantier de Fontainebleau. Jean Bullant, Philibert Delorme, Jean Goujon ou encore Pierre Lescot se sont formés soit par la lecture des traités des architectes italiens et des textes de Vitruve, soit en se rendant en Italie et en étudiant les vestiges des monuments antiques. L’architecturedevient une science à part entière et l’architecte est un homme de synthèse qui doit non seulement maîtriser le dessin, la perspective, la géométrie et le langage propre à l’architecture mais aussi avoir des notions en urbanisme et en économie ainsi que des connaissances plus techniques concernant la géologie et les problèmes liés à l’eau.
Redécouverte de Vitruve, Architecte de l’empereur Auguste(Ier siècle). Son traité, compilation réunissant en un tout cohérent les d’expériences et les connaissances accumulées avant lui par les bâtisseurs hellénistiques, est le seul ouvrage technique de la littérature antique à avoir survécu jusqu’au XVe siècle. Il fut imprimé très tôt à Rome, en 1486, mais accessible aux seuls lettrés, dans un latin très fautif et sans illustrations. Raphaël en commandeune édition plus sérieuse à l’humaniste Fabio Calvo puis, en 1521, Cesare Cesariano publie la première traduction italienne, commentée et illustrée. C’est avec les ouvrages de Serlio que les architectes français se forment. Il publie en 1537 les Règles générales d’architecture, livre très vite traduit en flamand, allemand, français et très souvent réédité au cours du siècle. Arrivé en France,l’artiste continue à publier les fruits de sa réflexion théorique et pratique, en français et en italien : en 1545, Géométrie et perspective ; en 1551, un Livre extraordinaire sur les portails ; enfin, un traité de L’architecture civile en ville et à la campagne, ouvrage le plus utilisé en France. Alberti, publie en 1450 un ouvrage purement théorique, De re aedificatoria, destiné aux lettrés et non auxarchitectes. Imprimé en 1486, traduit en italien en 1550, il ne touche pas les hommes de métier mais il sensibilise les esprits aux problèmes fondamentaux de la création architecturale. En 1562, Vignole publie un manuel destiné à détrôner tous les autres par sa simplicité pratique : La Règle des cinq ordres. Philibert Delorme publie la même année, un ouvrage pratique exposant toutes lesopérations qui se succèdent lors de la réalisation d’un bâtiment, depuis le choix du site jusqu’à la décoration. Ce livre a un très grand succès auprès des jeunes architectes. Cependant, le second volume, proposant des modèles à imiter ne voit pas le jour. Jean Bullant : né à Amiens vers 15151520 dans une famille de maçons. Théoricien de la nouvelle architecture – il publie en 1564 une Reigle generalled’architecture, lecteur de Vitruve, il fait un séjour à Rome où il étudie les vestiges antiques et les monuments nouveaux. Anne de Montmorency le choisit pour Ecouen et Chantilly.

Musée Condé Service d’action culturel 2002

LA RENAISSANCE FRANÇAISE DANS LES COLLECTIONS DU MUSEE CONDE

L’ARCHITECTURE

:

LES COMMANDITAIRES

– ANNE



DOSSIER ENSEIGANTS

DE

MONTMORENCY

Lescommanditaires :
Avant l’avènement de François Ier, en 1515, seuls quelques membres lettrés de la classe dirigeante – les rois Charles VIII et Louis XII, des nobles, des ecclésiastiques et des financiers en poste de l’autre côté des Alpes – s’intéressent à l’Italie. Ils en rapportent des objets d’art et introduisent une mode italianisante dans leurs châteaux et leurs jardins. Le père d’Anne de...
tracking img