Les aspects positifs de l'ecole primaire au 20e siecle.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les aspects positifs de l’école primaire au 20e siècle.

Les aspects positifs de l’école au 20e siècle sont nombreux, l’apprentissage, l’insertion de l’enfant dans une communauté, la protection notamment face à la guerre, et bien sûr le fait qu’étant à l’école les enfants ne travaillent pas.
Mais l’école a un tout autre but : faire des écoliers des citoyens, respectueux de l’ordre et
Deshiérarchies sociales, capables de collaborer au progrès et à l’essor de l’économie.
Elle permet, et c'est l'une de ses ambitions les plus grandes, de créer l'unité nationale, de stimuler voire de faire naître le sentiment d'appartenance à la patrie, ce qui n’est pas une chose facile.
Et c’est à travers l’apprentissage qu’elle sème cette notion de patriotisme.
Comment ? Au travers de ses programmesoù elle consolide l’état nation, à commencer par l’apprentissage d’une langue nationale, facteur d’unité. Un socle commun de connaissances pour que le peuple se reconnaisse dans une même Histoire Nationale.
L’école au service de la nation est donc au service du gouvernement. Elle permet l'introduction progressive des idées républicaines dans les régions de France les plus isolées.

C’est àtravers deux photos de Robert Doisneau que nous allons présenter ces aspects positifs.
Robert Doisneau (1912 – 1994) est un célèbre photographe du 20e siècle dont la grande renommée est essentiellement fondée sur le regard léger qu’il a porté sur les rues de la capitale française.
Il a été photographe industriel dans les usines Renault avant de devenir photographe indépendant, mais sa carrièrene prend son envol que dans les années 40.
Nous allons particulièrement nous intéresser au livre « Les doigts plein d’encre » écrit en collaboration avec François Cavana. Ce livre comprend essentiellement des photos prises dans l’école Damesne à Paris dans le 13e.

La première photo met en scène un enfant qui écrit au tableau, au deuxième plan nous pouvons apercevoir son institutrice.
Toutd’abord cette photo est emblématique de l’école par le fait que l’enfant soit en plein exercice de lecture.
La lecture est une des plus principales matières enseignées ; lire, écrire et compter, c’était l’essentiel des programmes et encore l’écriture ne devait venir qu’après la lecture. Ce n’est que lorsque l’enfant savait lire qu’on lui apprenait à écrire.
Aux termes de la loi du 28 mars1882, article 1 « l'enseignement primaire comprend :
L'instruction morale et civique ; la lecture et l'écriture ; la langue et des éléments de la littérature française ; la géographie, particulièrement celle de la France ; l'histoire, particulièrement celle de la France, jusqu'à nos jours ; quelques notions usuelles de droit et d'économie politique ; les éléments des sciences naturelles, physiqueset mathématiques, leurs applications à l'agriculture, à l'hygiène, aux arts industriels, travaux manuels et usage des outils des principaux métiers ; des éléments du dessin, du modelage et de la musique ;la gymnastique ;et pour les garçons, les exercices militaires ; pour les filles, les travaux à l'aiguille ».
A quoi reconnaissons-nous l’écolier de l’époque ?
Nous pouvons le reconnaitregrâce à l’aspect commun des vêtements que portaient les écoliers de cette époque.
Ici l’enfant en plein exercice de lecture, la règle à la main, porte simplement un gilet sur sa blouse de toile.
En règle générale nous pouvons dire que l’écolier porte, en plus, une cape pour les jours de pluie, un tablier pour la classe, des galoches à semelle de bois.
Les vêtements sont une des causes possibles dediscriminations sociales dans le domaine scolaire, c’est pourquoi l’uniforme ou la blouse sont des bons outils de combat contre ces inégalités. Tout le monde porte la même chose, donc tout le monde est égal.
Cela permet d’atténuer les différences sociales.
De plus, l’égalité est un des fondements idéal de la république, en tant que tel il doit se retrouver à l’école.
Cet idéal se...
tracking img