Les avantages comparatifs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1002 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Management international : de Ricardo aux théories contemporaines.

Sommaire:

I. Ricardo, précurseur du libre-échange.

II. Les apports du modèle Grossman – Rossi.

III. Entreprises et logique managériale.

I. Ricardo, précurseur du libre-échange.

Exemple d’avantage absolu:

I. Ricardo, précurseur du libre-échange.
B. La théorie Ricardienne :
Présentation : Economisteanglais du XIXème siècle, école classique Il a développé et précisé l’analyse d’Adam Smith dans son ouvrage: Principes de l’économie politique et de l’impôt. (1817) Il raisonne en termes physiques. Avantages comparatifs : Cet avantage comparatif permet à tous les pays de pouvoir participer à l’échange malgré l’absence d’avantage absolu. Cet avantage comparatif permet à l’ensemble des pays de pratiquerun commerce mutuellement avantageux. Chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production de marchandise pour laquelle il a la plus grande supériorité ou la moins grande infériorité. Exemple:

I. Ricardo, précurseur du libre-échange.
C. Contexte économique de l’époque :
Panorama de l’économie mondiale: spécialisation à l’échelle nationale dûe à la deuxième révolution industrielle : ce quia permis le développement du commerce entre les nations des produits finis. Spécialisation également des régions selon leurs avantages. Exemple : Aux États-Unis, le Nord-Est développe la Corn Belt (produisant des céréales) tandis que le Sud se spécialise dans le coton, matière première la plus importante de l'époque pour l'industrie britannique.

I. Ricardo, précurseur du libre-échange.
D.Son influence sur l’économie mondiale et sur la pensée :
Théorème d’Hecksher (1919) Ohlin (1934) : Nuance par rapport à Ricardo : les facteurs de productions sont facilement transférables d’un pays à un autre. La spécialisation se fait par rapport à la dotation en facteur de production. Théorème de Stolper Samuelson (1941) : Egalisation des rémunérations des facteurs de production, car un paysrichement doté en facteur travail aura des salaires à bas niveau mais la spécialisation dans les productions intensives en facteur travail accroîtra la demande de travail et donc le prix des salaires. Paradoxe de Léontief (1954) : Les Etats-Unis qui disposent de beaucoup de capital et où la main d’œuvre est relativement rare, exportent des produits qui demandent moins de capital et plus de travail cequi contredit la théorie d’Hecksher-Ohlin. Modèle Grossman-Rossi (2006):

II. Les apports du modèle Grossman – Rossi.
A. L’échange de Biens devient l’échange de tâches :
Eclatement des nouvelles technologies: troisième révolution industrielle Obsolescence de la théorie ricardienne: A l’époque, déplacements physiques/matériels couteux. A l’époque, on parlait de concentration des activités etnon de fragmentation. Exemple de découpage dans le processus de production: le vélo B-Twin de Décathlon.

II. Les apports du modèle Grossman – Rossi.
A. L’échange de Biens devient l’échange de tâches :
La délocalisation des tâches, mondialisation du marché, comptétitivité sur les coûts, etc... D’après Hillberry and Hummels, de nombreuses tâches nécessitent une certaine proximité géographique.Distinction informations codifiables et informations tacites. Tâches routinières et tâches non routinières. (Levy & Murnane) -> première limite à la fragmentation des tâches. La division des tâches est très dominante sur le marché des services (Business, Professional and Technical services : BTP). Voir graphique.

II. Les apports du modèle Grossman – Rossi.
Total des importations de ServicesBTP aux Etats-Unis entre 1997 et 2004 : (en millions de dollars)

II. Les apports du modèle Grossman – Rossi.

II. Les apports du modèle Grossman – Rossi.
C. Le paradoxe mis en exergue par ce modèle :
Paradoxe : l’effet sur les salaires des travailleurs peu qualifiés lié à la fragmentation des tâches est équivalent à celui sur ces mêmes salaires lié à la hausse de la productivité. Ils...
tracking img