Les aveugles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
Le poème Notre vie a été écrit le jour de la mort de Nusch, sa compagne depuis 17 ans. C'est donc un drame personnel qui a été à l'origine de l'inspiration d'Eluard.ANNONCE DES AXESETUDEI. La ruptureOn l'aperçoit dès le premier vers mais on en connaîtra la cause que dans le poème proprement dit.On la voit avec "nous ne vieillirons pas ensemble" "mais".A la dernière strophe on voitque le dialogue a été interrompu car les pronoms "tu" et "nous" ont été remplacés par "je".Dans la dernière strophe la syntaxe n'est plus élaborée ce qui montre la souffrance de l'auteur.Le titre"Notre vie" peut faire croire que le poème porte sur une vie heureuse mais le poème est centré sur la mort.II. La présence de la mort
Il y a une alternance entre la vie et la mort : le "mais " revient3 fois. On a plusieurs oppositions"si léger" / "poids""amour" / "supplice"On a une opposition entre le présent (la mort) et le passé (la vie)1er vers :opposition entre les 2 hémistiches : vieréalisée, vie détruiteopposition "aurore" = bonheur et début et "notre vie … vivre … donner la vie"/ "ensevelie" "refermé son poing".Différentes morts sont évoquées :- la mort de Nusch évoquée dans sa réalitébien sûr avec "masque de neige"- la mort spirituelle du poète "la mort entre en moi comme dans un moulin" "le temps déborde"- vers 10 la mort est personnifiée- vers 11 image du vampire, affaiblissementphysique- vers 15 il ne trouve plus les mots pour évoquer son passé (-> souffrance) et des opposition "visible" "invisible"- le rythme ternaire montre l'avancée inéluctable de la mort.- Vers 15 mortde Nusch = mort du passéLa réalité est vécue douloureusement.CONCLUSION
 On peut opposer le poème Notre vie à Gabriel Péri de Paul Eluard aussi, sauf qu'ici la mort l'emporte sur la vie tandis quedans Gabriel Péri la vie l'emporte sur la mort. Sinon on peut rapprocher ce texte de Pierrot de Verlaine qui montre un passé heureux et un présent malheureux sauf qu'ici le narrateur est impliqué...
tracking img