Les avk

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2208 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ANTICOAGULANTS |

Les AVK sont des médicaments anticoagulants oraux, très largement prescrits et souvent pour des périodes longues. Leur utilisation suppose une surveillance biologique régulière de leur efficacité en raison des risques hémorragiques.

Classe thérapeutique :  | | Hémostase et sang |
Principes actifs :  | | Fluindione |
Statut :  | | Médicament soumis àprescription médicale |
| | |
| | |
Laboratoire :  | | Warner Chilcott France |

La fluindione est absorbée rapidement par le tube digestif. Dans le plasma, elle est fortement liée à l'albumine (à 97 %). Seule la fraction libre est active etmétabolisée.
Le pourcentage de la forme libre peut être accru et le métabolisme hépatique peut être accéléré par induction enzymatique.
La demi-vie de la fluindione est de l'ordre de 31 heures. La durée d’action est de 3- 4 jours.Le délai d’action est de 36 à 72 heures.
L'élimination est urinaire sous forme de produit pur ou d'un métabolite dégradé.
La fluindione traverse le placenta. Il existe un passage dans le lait maternel.
 Principales indications
Prévention de la maladiethromboembolique veineuse (TEV)

La prévention de la maladie TEV est réalisée le plus souvent par l'héparine standard ou de bas poids moléculaire. En post opératoire, les AVK peuvent être utilisés avec un INR entre 2 et 3. Chez les patients porteurs d'un cathéter central à demeure, la prophylaxie de la thrombose peut justifier les AVK avec un INR autour de 1.5.
Traitement des thromboses veineuses oude l'embolie pulmonaire

Le relais après l'héparine doit être entrepris le plus tôt possible (pour éviter un traitement par héparine de plus de 8 jours, risque de thrombopénie induite par l'héparine). L'INR cible après maladie TEV est entre 2 et 3, et le traitement est à poursuivre pendant 6 ou 12 mois ou indéfiniment en fonction du contexte
Prothèses valvulaires

Les prothèses mitrales sontplus emboligènes que les prothèses aortiques et les prothèses mécaniques plus que les prothèses biologiques.

- Pour le traitement prophylactique de la thrombose de prothèse ou de l'accident vasculaire cérébral, en cas de prothèse biologique et quand il n'y a pas de risque thromboembolique autre (AC/FA par exemple), le traitement AVK n'est pas obligatoire, sauf dans les trois mois suivantl'implantation avec INR cible entre 2 et 3.

- Pour les prothèses mécaniques, les AVK sont obligatoires et ne peuvent pas être remplacés par des anti-agrégants plaquettaires (réduit de 75% le risque d'embolie majeure, risque hémorragique de 4%).

Fibrillation atriale
AC/FA augmente (x5) le risque embolique ce qui justifie un traitement par AVK, en prévention primaire comme en prévention secondaire.De nombreux essais et deux méta-analyses ont démontré le bénéfice de ce traitement.

Infarctus du myocarde en cas de thrombus mural, dysfonction ventriculaire gauche majeure, anévrisme : INR cible entre 2 et 3.

Mode d’administration et Posologie
VOIE ORALE.Avaler les comprimés avec un verre d'eau le soir de préférence. Il convient de conserver En raison d'une importante variabilité interindividuelle, la posologie d'antivitamines K (AVK) est strictement individuelle.
La dose initiale,...
tracking img