Les balkans

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1324 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Balkans

Forment un ensemble géopolitique situé entre la mer Adriatique, la méditerranée orientale et la mer Noire. Comprend une douzaine de peuples différents répartis officiellement en neuf Etats : Grèce, Bulgarie, Albanie, auxquels s’ajoutent six Etats créés après le tragique éclatement de la Fédération yougoslave (1991-1995) : Croatie, Macédoine, Serbie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine,Slovénie. On peut y ajouter le Kosovo, qui a proclamé unilatéralement son indépendance le 17 février 2008 (mais pas reconnu par Russie et Serbie).

Cette partie de l’Europe, à l’exception de la Croatie, a fait partie de l’Empire byzantin, et fut envahie au XIVème siècle par les turcs (empire ottoman), qui prennent ensuite Constantinople en 1453 (devient Istanbul, la capitale) et continuent leurexpansion vers le nord. Avec le recul progressif de l’Empire ottoman aux XVIIIème et XIXème siècle, différents peuples réfugiés réapparaissent en tant que forces nationales, soutenus par les puissances européennes plus ou moins proches.

Chaque peuple des Balkans prend peu à peu conscience qu’il est désormais une nation et qu’il veut être complètement indépendant. Or les conditions géographiqueset les mouvements historiques font que aucun de ces peuples n’a de limites territoriales très précises et que l’espace qu’il revendique est aussi revendiqué pour partie par un peuple voisin, ce qui entraine d’innombrables polémiques et de nombreux conflits territoriaux. Des rivalités qui s’atténuent plus ou moins lorsqu’il s’agit de combattre l’ennemi commun, l’Empire turc (ex : en 1912). Ces« guerres balkaniques » ont une gravité tout à fait exceptionnelle : de grandes puissances européennes, par ailleurs plus ou moins rivales, sont impliquées dans ces conflits, en soutenant tel peuple contre tel autre soutenu par une empire rival. C’est ce qui provoque le déclenchement de la Première Guerre mondiale, après l’attentat de Sarajevo en Bosnie (28 juin 1914) : l’assassinat d’un princeautrichien par un nationaliste serbe pour exiger le rattachement de la Bosnie (sous contrôle Autrichien depuis 1978) à la Serbie, laquelle est soutenue par l’Empire russe et la France, alors que l’empire d’Autriche est allié de l’Empire allemand.

La Première Guerre Mondiale se solde dans les Balkans par la défaite de la Turquie, qui n’y garde qu’Istanbul et la Thrace. La Serbie, alliée de la France,fait partie des vainqueurs, alors que son territoire a été presque totalement envahi par les troupes de l’Empire austro-hongrois. Le roi de Serbie profite de cette position victorieuse et de la dislocation de l’Empire austro-hongrois pour obtenir la création de la Yougoslavie, ce grand projet géopolitique visant à réunir les Slaves du Sud. Cependant, si ces derniers parlent à peu près la memelangue – le serbo croate -, leur religion et leur niveau culturel sont différents ; les croates sont catholiques et comme ils ont échappé à la domination turque grâce à l’empire d’Autriche leur évolution est comparable à celle des peuples de l’Europe occidentale. En revanche, les Serbes, orthodoxes, et les Bosniaques, musulmans, ont été longtemps sous la coupe d’un empire musulman plus ou moinsdécadent, et leur évolution culturelle est bien en retard par rapport à celle des Croates.

Après la seconde Guerre Mondiale, Tito (« président » de la Yougoslavie) refuse de se soumettre aux ordres de Staline et se sépare du bloc communiste. En effet, la Yougoslavie, ainsi d’ailleurs que l’Albanie, libérées par leurs propres partisan, ne sont pas occupées par l’Armée rouge. Les pressions de l’URSS surle « traître Tito » sont d’autant plus fortes que Staline espère qu’une Yougoslavie à sa botte offrira au « bloc soviétique » l’ouverture sur la Méditerranée que la Russie tente d’obtenir depuis plus d’un siècle.

Les puissances occidentales font preuve de « compréhension » à l’égard « du communisme à la Yougoslave » de Tito. La Ligue des communistes yougoslaves connaît pourtant des...
tracking img