Les ballets russes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1761 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1898, Serge de Diaghilev fonde « Le Monde de l’art », association puis revue regroupant plusieurs artistes qui, en marge de l’académisme officiel, recherchent un art nouveau avec pour principal projet de faire connaître l’art russe à l’étranger. Durant cette même période, le chorégraphe Michel Fokine exerce de son côté son indépendance dans le domaine de la danse de spectacle. C’estprécisément de la réunion de ces deux mouvements contestataires que naissent les Ballets russes...
A la même époque à l’Opéra de Paris capitale de la culture et des avant-gardes, la danse est en déclin : réduite à une virtuosité sans âme, le public la boude. Les Ballets russes amorcent dès lors un renouveau des ballets européens.

Le 19 mai 1909 au soir, au Théâtre du Châtelet, l’aristocratie de Paris estréuni pour assister à la première représentation des Ballets russes de Diaghilev. Le Pavillon d’Armide ouvre le programme.
Vaslav Nijinski fait une apparition remarquée. À la fin de sa première variation, au lieu de partir en coulisses, il exécute un de ses incroyables sauts, ce qui déclenche immédiatement l’admiration du public. Les bonds de Nijinski l’enthousiasment tout autant que lesarabesques de sa compagne Pavlova. Le public le considère alors comme le premier danseur, depuis l’ascension de la ballerine le rôle des danseurs masculin était celui de porteur. Les ballets russes marquent le renouveau de la danse masculine. A la suite de ce succès une longue série se poursuit : Cléopâtre, Daphnis et Chloé, Giselle, Schéhérazade, La Péri, Le Spectre de la rose…

Après le temps destriomphes vient toutefois celui des scandales...

En quoi Nijinski et son ballet L’après-midi d’un faune sont ils représentatif des avant-gardes du XXème ?

L’après-midi d’un faune,

Les origines du ballet, l’argument

Le ballet est inspiré indirectement du poème de Stéphane Mallarmé, mais est en réalité une scène le précédant.
Sur un promontoire, un jeune faune se repose, six nymphesapparaissent pour se baigner, puis arrive une grande nymphe, le faune descend.
Les jeunes filles effrayées s’enfuient le laissant seul avec la nymphe principale. Elle danse un pas de deux avec le faune, mais l’abandonne laissant tomber son voile. Le faune s’en empare fasciné, il remonte sur son promontoire s’en suit une danse érotique avec ce foulard et enfin il s’allonge sur l’écharpe dans ungeste de jouissance.

Nijinsky invente un langage chorégraphique avec des déplacements latéraux, buste de face, et visage de biais ainsi que les pieds comme sur les décorations ornant les vases antiques. Cette position des danseurs expose une volonté de pas suggérer la perspective.


Chorégraphie

Si le ballet est parvenu jusqu’à nous c’est aussi que Nijinsky a utilisé un système denotation chorégraphique, le système Stepanov, système basé sur l’analyse anatomique de mouvement.

Cette pièce réunit huit exécutants : un seul personnage masculin, le Faune, et sept danseuses : la Grande Nymphe et six petites nymphes groupées par trois.
Dans la chorégraphie, le faune et les nymphes se déplacent presque sans exception parallèlement à la rampe. Les pieds et les jambes indiquent ladirection de la suite du mouvement, par contre, les épaules et les bras sont dirigés vers les côtés de la scène. Le visage est aussi dans la direction de la suite du mouvement.
Ce sont des êtres fortement individualisés dans la chorégraphie originale alors que maintenant, elles nous apparaissent comme uniformes. Un seul et unique bond du Faune dans toute l’œuvre confirme cette volonté d’excluretoute prouesse technique. Le brio individuel ne sert plus à valoriser l’artiste lui-même.

Nijinsky n’utilise dans ce ballet que le devant de la scène, toutes les entrées se font par le côté jardin, les danseurs ne communiquent jamais avec le public. L’effet de profondeur est absent, puisque les danseurs n’évoluent que dans le devant de la scène. Cet effet est accentué par le décor sans relief...
tracking img