Les bd a la classe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Objectifs

Certaines visées sont clairement poursuivies par l'équipe dans le cadre de cette recherche. Tout d'abord, il lui importe de démontrer qu'il est possible et surtout fructueux, en classe de français, d'enseigner les français - la syntaxe, le vocabulaire et la grammaire dans le présent cas - à partir d'un matériel plutôt négligé en contexte pédagogique, c'est-à-dire la bandedessinée. On veut aussi illustrer la pertinence du recours à la recherche-développement en didactique du français, plus particulièrement en didactique de l'écriture. Enfin, d'un strict point de vue littéraire, on souhaite contribuer à l'établissement d'une meilleure reconnaissance du corpus général de la bande dessinée, notamment chez les pédagogues.

Partie théorétique

1. La naissance etl’histoire de la BD

1.1. Qu'est-ce qu'une bande dessinée?

Nul n'est en mesure de répondre à une telle question d'une façon objective et exhaustive. Cette incapacité est en rapport étroit avec la nature même de la bande dessinée; cette nature est si complexe où le culturel et le psychologique sont en étroite corrélation.

Si Moliterni voit que la bande dessinée « (...) est un art narratif etvisuel permettant par une succession de dessins, accompagnés en général d'un texte, de relater une action dont le déroulement temporel s'effectue par bonds d'une image à une autre sans que s'interrompre la continuité du récit » (cité dans Moliterni et al., 2004: p. 13), le dictionnaire Larousse donne la définition suivante : «Une juxtaposition d'images organisées en séquences narratives, avec ou sanstexte qui n'était ignorée ni de l'Antiquité (peinture égyptienne, colonne Trajane) ni du Moyen âge («tapisserie» de Bayeux). Cependant dans sa forme actuelle, c'est-à- dire une œuvre reproduite sur support papier (journal, revue, album) à de nombreux exemplaires, le neuvième art est né, en deux temps, au XIX siècle » (cité dans Larousse, 1999: p.108).

La troisième et la dernièredéfinition que nous présentons est celle proposée par Duc dans son livre l'art de la BD « Il y 'a bien des façons de définir une bande dessinée...celui ci dira que c'est un moyen de communication de masse, associant étroitement l'image et le langage, et c'est vrai. Un spécialiste des arts graphiques affirmera qu'il s'agit plutôt d'un genre de littérature dessinée, et c'est encore vrai. Mais un autresoutiendra que la bande dessinée est au fond plus proche du cinéma que de la littérature, et c'est une définition qui ne manque pas non plus de vérité. S'il est difficile de définir avec précision la bande dessinée, c'est qu'elle se situe précisément au carrefour de plusieurs moyens d'expression artistique : l'art graphique, l'art cinématographique et la littérature. Elle est tout à la fois dessin,cinéma, écriture, se conjuguant entre eux pour former un art nouveau, doté d'un ensemble d'expression extrêmement complet et varié [...] » (cité dans La bande dessinée, 2007: p.1).

En s'inspirant de ces trois citations, nous pouvons déduire qu'en effet, la bande dessinée est un genre de narration, qui présente une suite d'images englobant (sous la forme de "bulles", ou "ballons") les réflexions, lessentiments ou les pensées des personnages, il se distingue des genres narratifs qui lui sont néanmoins apparentés, tels que roman ou le roman-photo. Ce qui permet de dire que la bande dessinée est un art nouveau. Elle est publiée sur des supports extrêmement divers (journal, revue) ou sous forme d'album contenant une ou plusieurs histoires souvent humoristique notamment à ses débuts, puis elles'est élargie aux genres les plus variés: le policier, l'espionnage, l'aventure, etc.

1.2. L'évolution de l'expression « bande dessinée»

L'expression « bande dessinée» a traversé plusieurs étapes avant de conquérir un statut légitime parmi les autres productions artistiques.
Le premier mot employé en 1959 est celui de phylactère qui signifie d'après (Baron-Carvais, 1994: p.3) «...
tracking img