Les castes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les castes aujourd’hui
Bien que les castes ait été abolie en 1950 par Nehru, le concept d’appartenance à une caste est toujours très présent dans les esprits en Inde. Il est d’ailleurs tout à fait courant dans les petits annonces matrimoniales de préciser la caste et la couleur désirées du ou de la futur(e).
Le système des castes rend la condition des intouchables particulièrement injuste.Considérés comme impurs, ils sont méprisés par les castes supérieures et sans possibilité de s’élever dans la société. De nombreux combats ont été menés pour les droits des intouchables, durant le XXè siècle.
Sous l’impulsion de Nehru et du Dr Ambedkar, la Constitution indienne de 1950 a aboli officiellement le système de caste. L’éducation, qui leur était interdite avant l’Indépendance, leur donneun espoir de promotion sociale. Un intouchable, Kocheril Raman Narayanan, a pu se hisser jusqu’à la présidence de l’Inde entre 1997 et 2002. Enfin, grâce à une politique de discrimination positive, 24,5% des postes dans la fonction publique, dans les collèges et dans les universités leur sont réservés.
Malgré l’abolition des castes, la ségrégation liée à la pureté demeure bien présente dans lesesprits. Encore aujourd’hui, les dalits sont victimes de violences, de viols et frappés d’ostracisme. L’entrée de certains temples leur est toujours interdite. A la suite du Dr Ambedkar, des intouchables se sont convertis en masse au bouddhisme, d’autres au christianisme pour tenter d’échapper à leur condition.
Reste à savoir si l’hindouisme peut continuer d’exister sans le système des castes.Améliorer son karma, atteindre le nirvana, sans pour autant rester confiné dans sa caste est-il possible ? Il appartient aux hindous d’en décider.
http://indianred.pagesperso-orange.fr/castes.htm

Il est possible d'être rejeté de sa caste, mais, pour cela, les fautes de l'individu doivent être relativement graves. En Inde, on reconnaît cinq péchés majeurs ou mahâpataka, le plus grave étant lemeurtre d'un brahmane (ou brahmahatyâ), mais la consommation d'alcool, le vol, l'adultère avec la femme de son gourou et la protection de criminels sont également sévèrement punis. Perdre sa caste peut être douloureux pour un hindou, puisque vivre au sein d'une communauté soudée offre un certain nombre d'avantages et de protections.
Ces traités mélangent dispositions religieuses et juridiques. Toutcomme l'art et les sciences en Inde, les traités de droit se réclament des Védas et y rattachent les principes religieux. Ils fixent la voie à suivre: ce sont davantage des guides de comportement, des idéaux à suivre, que des règles obligatoires. Les règles varient selon les castes (Brahmanes, Kshatriyas, Vaishyas et Shudras), et chacun peut choisir à quel niveau moral d'existence il veut vivre, etdonc quelles règles suivre. Après le VIIe siècle, les dharma-sastras laissent la place à des commentaires, les nibandhas, dont les plus connus sont le Mitakshara et le Dayabaga. Ceux-ci continuent pendant environ un millénaire.
DEVOIRS ET PRIVILEGES

Dans le système hindou des castes, plus une classe d’individus a de privilèges, plus elle a de restrictions, de devoirs et de limitations. Le plusmodeste artisan, fier de sa race, de sa profession de sa caste et de ses coutumes ne cherchera pas à imposer aux autres ses habitudes et ses manières de voir.
LES MORALES

Les lois hindoues, différentes selon les castes ne sont pas figées et ont évolué selon les époques à l’intérieur de chaque groupe. Nous admettons d’ailleurs qu’il ne peut exister de liberté individuelle sans restriction,qu’on ne peut laisser l’individu tuer, voler etc.. sans s’arroger le droit de l’emprisonner voire de le mettre à mort.. Si l’on étend ce principe à un groupe, on obtient la morale de caste. La morale sociale est commune à tous. Elle comporte les conventions élémentaires nécessaires au bon fonctionnement de toute société. Ces règles ne doivent pas intervenir dans la vie privée ou celle des castes....
tracking img