Les cathares vus par un de leurs adversaires au xiiième siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7475 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé :
Les cathares vus par un de leurs adversaires au début du 13ème siècle.

Introduction :

Pierre des Vaux de Cernay, est un moine cistercien de l'abbaye des Vaux-de-Cernay et le neveu de l’abbé Guy des Vaux de Cernay. Il va participer à la croisade de 1212 a 1218 contre les Cathares et ainsi va rédiger une « Histoire albigeoise ». Son Historia Albigensis est une des sourcesimportantes pour connaître la chronologie de ces Croisades. La croisade des Albigeois est une croisade proclamée par l'Église catholique contre l'hérésie, principalement le catharisme qui débute en 1208 et se termine en 1249. Le pape Innocent III décide alors d'organiser une expédition contre les Cathares. Avec la croisade des Albigeois, on assiste à une évolution de la notion de croisade, où il s'agit decombattre les ennemis de la papauté.
On appelle « Cathares », les adeptes d'un mouvement chrétien médiéval. Le nom a été donné par les ennemis de ce mouvement autrement dit l’Eglise catholique car elle les juge hérétiques. Les adeptes de ce mouvement se nommaient eux-mêmes les « Bons Hommes », « Bonnes Dames » ou « Bons Chrétiens » mais étaient appelés par l’Inquisition les « Parfaits » pourdésigner ainsi les « Parfaits Hérétiques », c'est-à-dire ceux qui avaient reçu le Consolamentum. Ce sacrement du Consolamentum, par l’imposition des deux mains, comme pratiqué par le Christ, est le seul à apporter le Salut en assurant le retour au ciel de la seule partie divine de l’Homme autrement dit l’esprit. Ce sacrement joue un rôle fondamental dans les communautés cathares car il est à la foissacrement d'ordination et de viatique (extrême-onction), alors appelé « Consolamentum des mourants ». Principalement concentré en Occitanie, dans les comtés de Toulouse et de Béziers-Albi-Carcassonne et le Languedoc, le catharisme subit une violente répression armée à partir de 1208 lors de la croisade contre les Albigeois. L’Inquisition est un tribunal créée par l’Eglise catholique romaine et estchargée d'émettre un jugement sur le caractère orthodoxe ou non des cas qui lui sont soumis. L'Inquisition est établie pour représenter l'autorité judiciaire du pape sur une région donnée. Pierre des Vaux de Cernay, dans Historia Albigensis, raconte les péripéties des Cathares face à l’Eglise catholique et, dans l’extrait qui nous ait proposé, fait une critique surement inquisitoire de cettepopulation qui a une vision religieuse différente et c’est de là qu’on va les surnommer « les hérétiques ».
On peut donc se demander pourquoi l’Eglise catholique considère cette nouvelle population comme des hérétiques et sur quels fondements se base-t-elle ?
Ainsi, nous verrons dans un premier temps les fondements de ces deux religions, puis nous nous intéresserons sur les critiques mutuelles de cesdeux protagonistes et enfin nous verrons que malgré d’importantes différences religieuses et de statut de vie, leur objectif reste le même c'est-à-dire celui d’avoir accès au Salut de Dieu.

I. Les fondements de la religion cathare et catholique.

1. Deux Dieux pour les Cathares et un seul Dieu pour les Catholiques.
L’auteur va expliquer ce que sont « les sectes hérétiques » et plusparticulièrement «  les hérétiques ». Il faut savoir qu’il s’intéresse aux Cathares qui sont une population concentrée en Occitanie, dans les comtés de Toulouse et de Béziers-Albi-Carcassonne au 13ème siècle mais qui apparait également plus tôt. Il les considère comme hérétiques car ils « croyaient en l’existence de deux créateurs : l’un invisible, qu’ils appelaient le dieu « bon », l’autre visible,qu’ils appelaient le dieu « mauvais » » (paragraphe 10). On entend par là le dieu « bon » qui est également le dieu des catholiques mais ajoutent un dieu « mauvais » qui est l’équivalence du Diable pour les catholiques. Cependant, les catholiques ne considèrent pas l’esprit du Mal comme étant un dieu et donc mettre au niveau de Dieu le Diable, cela relève de l’hérésie.
Les catholiques se...
tracking img