Les cathedrales gothiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 157 (39007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE MISERICORDE DE FRIBOURG (SUISSE)

SEMESTRE D’ETE 1994

LES CATHEDRALES GOTHIQUES,
SOMMES THEOLOGIQUES :
1140-1226.

[pic]

Faculté de théologie

Travail de licence A
Présenté par Mr MAUGERE Xavier
Sous la direction du Père BEDOUELLE Guy, o.p.

INTRODUCTION.

Chaque été sur les routes de France et de Navarre, nombreux sont les touristes qui pressent le pas vers lescathédrales gothiques, vestiges du Moyen Age que l'on se doit de visiter. Mais le touriste comprend-il toujours le mystère que ce chef-d’œuvre de pierre nous transmet de génération en génération. Comprend-il "la signification théologique de ce portail de la cathédrale de Chartres qui met en relation très nette avec le sacerdoce du Christ et son sacrifice certains personnages et certains sacrifices del'Ancien Testament ?"1

Cet art que nos ancêtres de la Renaissance qualifiaient de "barbare" et donc de "gothique"2, est pourtant le fruit d'une innovation en son temps, c'est l'art de l'Ile de France (opus francigenum), berceau de la royauté française pour laquelle l'abbé Suger a voulu mettre cet art au service. Nous développerons plus loin cette oeuvre entreprise par ce moine bâtisseur, abbéde la prestigieuse abbaye royale de Saint Denis où reposent les dépouilles des monarques français.

Victor Hugo fut, lui aussi à son époque, émerveillé par cet art si noble. Dans son célèbre roman, "Notre Dame de Paris", il nous décrit de manière magistrale la cathédrale de la capitale :

"Il est à coup sûr, peu de plus belles pages architecturales que cette façade où,successivement et à la fois, les trois portails creusés en ogive, le cordon brodé et dentelé des vingt-huit niches royales, l'immense rosace centrale flanquée de ses deux fenêtres latérales (...), la haute et frêle galerie d'arcades à trèfle qui porte une lourde plate-forme sur ses fines colonnettes, enfin les deux noires et massives tours avec leurs auvents d'ardoises, parties harmonieuses d'un toutmagnifique, superposées en cinq étages gigantesques, se développe à l’œil, en foule et sans trouble, avec leurs innombrables détails de statuaire, de sculpture et de ciselure, ralliés puissamment à la tranquille grandeur de l'ensemble ; vaste symphonie en pierre, pour ainsi dire ; Oeuvre colossale d'un homme et d'un peuple, tout ensemble un et complexe (...) ; produit prodigieux de la cotisation de toutesles forces d'une époque, où sur chaque pierre on voit saillir en cent façons la fantaisie de l'ouvrier discipliné par le génie de l'artiste ; sorte de création humaine, en un mot, puissante et féconde comme la création divine dont elle semble avoir dérobé le double caractère : variété et éternité.
Et ce que nous disons ici de la façade, il faut le dire de l'église entière ; et ce quenous disons de l'église cathédrale de Paris, il faut le dire de toutes les églises de la chrétienté du Moyen Age. Tout se tient dans cet art venu de lui-même, logique et bien proportionné. Mesurer l'orteil au pied, c'est mesurer le géant."3
Mais décrire l'architecture et l'harmonie qui se dégage de ces "géants" de pierre n'est pas l'intérêt de notre sujet. Si tout est "logique est bienproportionné" dans cet art, c'est parce qu'il "repose sur une pensée d'ordre et de clarté et sur une ingéniosité dans la combinaison qui sont les traits caractéristiques d'un milieu."4

A partir du milieu du XIIème siècle et tout au long du XIIIème siècle, avec le contact de l'Occident et de la philosophie aristotélicienne, c'est une crise du dogme qui émerge et que tente de résoudre les grandes sommesthéologiques. Albert le Grand (vers 1200-1280), saint Thomas d'Aquin (1225-1274), saint Bonaventure (1221-1274), Duns Scot (vers 1266-1308) font la théorie d'un christianisme logique, universaliste et réaliste, intellectuel et savant, augustinien et aristotélicien, dont les cathédrales gothiques sont les illustrations de pierre et de verre. E.Panovski fait même remarquer que "dans la période qui...
tracking img