Les causes de l'effondrement du commerce

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6010 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’effondrement du commerce dans la crise mondiale de 2008‐2009 : à qui la faute ?     Philippe Martin (Sciences‐Po) et Thierry Mayer (Sciences‐Po et CEPII)    La crise financière de 2008‐2009 est exceptionnelle à de nombreux égards mais tout particulièrement  par l’impact qu’elle a eu sur le commerce mondial. Entre le dernier trimestre 2008 (juste après la faillite de Lehman de septembre), et le 1er trimestre 2009: le décrochage du commerce, de 22%, a  été sensiblement plus fort que celui du PIB mondial (8%). Utilisant les derniers chiffres disponibles de  l’OMC, le CEPII (http://www.cepii.fr/francgraph/themes/commerce.asp) a annoncé en octobre 2009  que le commerce mondial avait augmenté de 8% au second trimestre 2009 par rapport au premier trimestre. Cette reprise des échanges est supérieure à celle du PIB (5,8%) pour la même période. Il y  a donc dans cette crise une sur‐réaction du commerce par rapport aux variations de l’activité, qui  joue à la hausse comme elle avait joué à la baisse. La figure 1 ci‐dessous reprise de Giovanni et  Levchenko montre à la fois l’ampleur de la chute et le rebond récent de la croissance du PIB mondial et des exportations mondiales et illustre l’impact plus important de la crise sur le commerce que sur  le PIB.  Figure 1 : le PIB mondial et les exportations mondiales 

Source : http://www.voxeu.org/index.php?q=node/4185             

Figure 2 : l’évolution historique du commerce américain rapporté au PIB 

  Source : Levchenko et al. (2009) Le caractère historiquement sans précédent sur la période de l’après guerre est illustré par la figure 2  montrant les exportations et les importations en pourcentage du PIB dans le cas des Etats‐Unis  (Levchenko et al., 2009). Les récessions précédentes (figurées en gris) n’ont jamais eu un tel impact  même si celles de 2001 et de 1982 avaient eu un effet important.  Il faut en fait remonter à la crise des années 1930 pour trouver un effondrement comparable du commerce mondial. Almunia et al. (2009) font cette comparaison dans un papier de recherche  récent. La figure 3 ci‐dessous repris de leur article montre le commerce mondial en données  mensuelles où la base 100 est choisie pour les deux crises (celle des années 1930 et celle de 2008‐ 2009) au mois caractérisé par le pic de production mondiale : juin 1929 et avril 2008 respectivement. On voit que la chute du commerce mondial des premiers mois de la crise actuelle a été plus forte que  celle des débuts de la crise des années 1930, s’accélérant à partir de septembre 2008, c’est‐à‐dire  après la faillite de Lehman. Il est encore trop tôt pour juger si la reprise récente du commerce  mondial ressemble aux reprises temporaires qui ont été observées lors de la Grande Dépression ou  s’il s’agit d’une reprise permanente.                Figure 3 : Une comparaison de l’effondrement du commerce lors de la crise actuelle et lors de  la  grande dépression des années 30   

110

100

90

80

70

60 5 10 15 20 25 30 35 Months since peak 40 45 50

June 1929=100

April 2008=100

Source : Almunia et al. (2009)    L’effet d’amplification du commerce par rapport au PIB semble aussi avoir été plus fort dans la crise récente que dans la crise des années 1930. Cet effet d’amplification est important à plusieurs égards.  Tout d’abord, même si le commerce a rebondi, il reste beaucoup plus faible en valeur qu’au début de  la crise. On peut légitimement se demander si l’on assiste à une pause momentanée dans le  mouvement de mondialisation ou si cette crise marque un retour sur ce mouvement qui paraissait ne  jamais devoir s’interrompre.    Au‐delà du simple intérêt académique de l’identification des causes d’une plus grande volatilité des  échanges par rapport à celle du PIB, les implications de politique économique sont radicalement  différentes selon la ou les causes que l’on pourra identifier. Quatre grandes explications ont été  immédiatement avancées :   

...
tracking img