Les chausettes disparaissent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les chaussettes disparaissent

Dans toutes les familles d'humains, à chaque lessive c'est la même histoire:
Maman, t'as pas vu ma chaussette mauve avec Schreck dessus?
Chérie, aurais-tu vu, par hasard, ma chaussette droite de tennis? Ou la gauche, peut être, je ne sais plus très bien.
M'man, j'trouve plus ma chaussette gothisante à tête de mort qui va avec mes ethnies noires? Tu sais où elleest?
Flûte de zut, encore une lessive où les chaussettes disparaissent.

Chez vous aussi, je suis sûre que ça se passe comme ça. Osez dire non, allez, je vous croirais pas!
Non, chez les humains, ça se passe toujours comme ça. Je le sais, c'est Fanfoué, le fils du meunier qui nous l'a raconté. Il l'a dit: ça a toujours été comme ça chez vous, les humains.
Alors, les mamans, parce que, ilfaut bien le dire, c'est plutôt elles qui font la lessive, dans vos maisons, que moi si j'étais humaine, je peux vous dire que ça se passerait pas comme ça mais bon, on ne parle pas de moi mais de chaussettes.
Les mamans, donc, se téléphonent entre elles, s'inventent des trucs et des moyens pour que les chaussettes ne se séparent pas pendant le lavage. Il y en a une qui a dit: moi, c'est facile, jeleur fais un nœud, deux par deux, avant de les mettre dans la machine et hop, plus de souci!
Ah bon, lui dit sa copine, et ça marche?
Bin,, euh………
Moi, dit une autre, ma cousine Marie Laure m'a dit d'acheter toutes les mêmes chaussettes, des dizaines et des dizaines. Comme ça, s'il en manque une, tu t'en fiches, tu ne t'en rends pas compte. Mais quand même, c'est bizarre, j'en mets toujours unnombre pair dans la lessiveuse et quand je les sors, et bien, elles sont toujours un nombre impair.
Des fois, les papas s'en mêlent Ils disent que c'est vraiment tout les femmes, ça, de faire des histoires pour une chaussette. Que si elles étaient mieux organisées, elles sauraient où elles rangent les affaires, que si elles criaient un peu plus après les enfants, ils rangeraient mieux leursaffaires…N'importe quoi, quoi!
Donnez-nous la solution, gros malins que vous êtes, ont dit les mamans!
Alors les papas ont dit qu'il fallait enfermer les chaussettes dans un sac et lui faire un nœud pour pas qu'elles s'en échappent, qu'ils allaient mettre des pièges à loup autour de la machine à laver pour attraper la chaussette qui essayerait de se sauver pendant le lavage, qu'on devait mettre unealarme qui sonne dès qu'un mouvement étrange était détecté autour de la machine…
Des trucs de papas, quoi.

Et ça, ça dure depuis des siècles. Déjà au moyen âge, la Duchesse de Bourgogne avait du mal avec ses chaussettes et fouettait ses domestiques à chaque lessive, c'est vous dire!

Chez nous au petit pays, ça n'arrive jamais. C'est plutôt le contraire qui arrive. Et je vais vous expliquerpourquoi.
Ici, dans la forêt enchantée, vivent plein de peuples différents, Il y en a un, que vous ne voyez jamais, c'est le peuple des lilliputiens.
Ce ne sont pas des humains, pas des nains, ce sont des lilliputiens, et voilà tout.
Ils ont une particularité très…particulière. Ils sont timides à s'en glacer le sang. C'est pour ça qu'ils ont toujours froid.
Ils ont froid, la plupart du temps,la nuit, parce que la journée, ils ne sortent que quand il y a du soleil, pour se réchauffer à ses bons gros rayons.
Mais la nuit, vous faites quoi, vous? Moi je dors. Vous aussi? Et bien, voilà, eux aussi, y a pas de raisons qu'ils fassent pas pareil!
Mais comme ils ont très froid et qu'ils veulent dormir mais qu'ils sont très timides….pfou, ça en fait des choses à dire…euh qu'est-ce que jedis? Ah oui, qu'ils sont timides, frileux et. très difficiles. Si difficiles que personne n’arrive à leur fabriquer des sacs de couchage qui leur conviennent. Pourtant, on a tout essayé :
On en a fait avec de la paille des épouvantails : ça les gratte
Avec des plumes des coins coins de Canard’airline : ça les chatouilles
En patchwork de graines 3 étoiles du Nid’ hôtes : ça les gratouilles…Ca...
tracking img