Les choses de perec

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les choses (sous-titré : Une histoire des années 60) explore un mirage. Un mirage où séduction et répulsion sont indissolublement mêlées. Un mirage qui trouve pour chacun une figure séductrice. Le mirage de la consommation. L’univers fascinant des objets disponibles. Des objets que l’on peut rapporter à soi. Des objets que l’on peut, non pas posséder (avoir), mais être possédant, et qui aussitôtdisent quelque chose de votre être.
Des objets qui fascinent parce qu’ils ont le pouvoir de vous conférer une identité.

Pour explorer ce mirage, Perec dessine une figure de couple, Jérôme et Sylvie, jeunes gens tôt débarqués de leurs études, jeunes flâneurs assez snobs, touchés par le rêve de la société du luxe moderne comme à une autre époque, peut-être, ils auraient été touchés par lagrâce janséniste et se seraient enfermés dans un cloître : dans les deux cas, le rêve est prêt à l’emploi, la forme de vie totale ne demande plus qu'à être habitée.
Et pourtant ils se trompaient ; ils étaient en train de se perdre. Déjà, ils commençaient à se sentir entraînés le long d'un chemin dont ils ne connaissaient ni les détours ni l'aboutissement. Il leur arrivait d'avoir peur. Mais, le plussouvent, ils n'étaient qu'impatients : ils se sentaient prêts ; ils étaient disponibles : ils attendaient de vivre, ils attendaient l'argent.
Pour Perec, passer par un couple plutôt que par un personnage individué, fut-il en couple, permet justement de ne pas créer de personnages. Perec trouve une fonction dynamique, à deux temps, une machine de couple qui arpente les rues de Paris, 6èmearrondissement, les rêves modernes, le désir, la possibilité et l’impossibilité du bonheur. Plutôt que de poser un être avec une histoire, une psychologie, donc des temps de résistance et d’accélération nés de sa singularité, il y a une machine de couple engrenée dans le monde, actionnée par le possible du monde et s’échauffant en retour, générant une énergie de désir.
Ainsi, la machine ne dresse pas unportrait humain, elle dresse le portrait d’une fonction, la fonction d’auto-réalisation.
(Accessoirement, il entre une dimension non négligeable d’émulation et d’entraînement dans la vie à deux, du moment que les passions sont partagées, c’est évidemment important pour mener un récit schizo)

Le grand drame de la vie moderne est celui d’avoir à se réaliser. Pour un Hamlet, la question du to beor not to be, est essentiellement la question de savoir quel destin assumer, quel sort reconnaître pour s’y vouer. Cette question prend toujours place dans une crise. Alors qu’il ne devrait y avoir qu’un seul maître à servir, subitement, un second surgit : le choix entre deux options, deux services, deux rôles opposés doit être opéré. C’est l’ère de la tragédie, où un très petit nombre de destinssaillent, parce qu’un individu au lieu de conforter le monde en jouant le rôle écrit pour lui fait dérailler ce même monde en s’affranchissant, en se vouant à un destin déflagrant.
Rien de tel pour le moderne. Il naît seul et non déterminé par sa naissance. Rien ne l’attend. Il n’est utile à personne. Aucun rôle, aucune forme de vie ne se proposent avec évidence. (L’affirmation au demeurant estlargement fausse, mais ce qui compte, c’est qu’elle est vécue ainsi). Cette absence est par convention nommée liberté. Ce qui lui donne sur un plan théorique un abord sympathique, mais ne suffit pas, dans sa réalisation concrète, à masquer l’angoisse qu’elle suscite.
Les idéologies, les choix de vie radicaux (l’action humanitaire, la légion, la vie d’artiste en atelier, la fonction publiqueterritoriale, et cetera), et ici ou là un suicide, viennent occuper ce vaste vide par une proposition fortement assurée. Mais, pour la plupart des modernes, le vide restera un espace limbique aux limites sans cesse repoussées au fil des progrès médicaux. L’augmentation de l’espérance de vie se prolonge en désespérance du vide.
Mission, vocation, passion, idéologie proposent des moules, proposent...
tracking img