Les chrs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1002 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS)

a) Historique et cadre législatif
Avant 1953, il n’existait aucun établissement de prise en charge des personnes en difficultés sociales. Seuls quelques lieux d’accueil pour anciennes prostituées étaient mis en place par les collectivités publiques.
Le décret du 29 novembre 1953 va élargir l’accueil aux personnes libérées deprison, sortants d’hôpital, ou encore en danger de prostitution dans des établissements publics ou privés afin de permettre leur réadaptation sociale.
C’est à cette date également, que les termes d’inadaptation et de réadaptation sociale apparaissent pour la première fois.
Suite à ce décret, de nombreuses lois vont se succéder et réformer le système initial pour aboutir enfin aux CHRS tels quenous les connaissons aujourd’hui :
* La loi n°74-955 du CASF du 19 novembre 1974 :
Cette loi définie les missions des CHRS, elle étend l’Aide sociale a de nouvelles catégories de bénéficiaires et de prestations de services. Avec cette loi, apparaît également le terme de « Handicap social ».
* La loi n°75-535 du 30 juin 1975 :
Elle réforme les institutions sociales et médico-sociales etleur reconnaît le statut de CHRS et d’établissements sociaux financés par l’Aide sociale.
A partir du 22 juillet 1983, les frais de fonctionnement des centres sont pris en charge par l’Etat au titre de l’Aide sociale.
* La loi du 21 juillet 1994 :
Elle instaure l’obligation pour chaque département d’élaborer un plan pour l’hébergement d’urgence des personnes sans-abris.
* La loin°98-657 du 29 juillet 1998 :
Elle reconnaît des droits fondamentaux aux plus démunis et redéfinit les CHRS.
Désormais, ces établissements ne sont plus seulement des centres d’hébergement mais ce sont des lieux d’accompagnement vers l’insertion. Le public des CHRS s’élargit désormais aux personnes et familles en grave difficultés.
* La loi 2002-2 :
Réforme de la loi de juin 1975, elle fixe lesrègles relatives aux droits des personnes ; à la création et au financement des établissements et services sociaux et médico-sociaux. Elle réaffirme la place prépondérante des usagers et condamne le risque de maltraitance. Elle crée des outils afin de garantir l’exercice du droit des usagers.
Elle rappelle qu’il s’agit du devoir de chaque structure de vérifier que le respect des droits et deslibertés de chaque usager est bien appliquer.
b) Les Missions
Quatre grandes missions sont repérées pour les CHRS :
* L’accueil et l’orientation notamment dans l’urgence ;
* L’hébergement ou le logement, individuel ou collectif, dans ou hors les murs ;
* Le soutient ou l’accompagnement social ;
* L’adaptation à la vie active et l’insertion sociale et professionnelle.
Ces missionssont précisées dans un rapport rendu au ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville sur « La Grande Exclusion » :
« Les CHRS sont des dispositifs permanents, au niveau d’un territoire de la lutte contre la grande pauvreté et la grande exclusion sociale […] Les CHRS sont la plupart du temps gérés par des associations.
Ce réseau associatif est très enraciné localement dans toutesles formes de lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté ».
G.HARDY, président de la FNARS de 1984 à 1991, a écrit dans « 36 ans d’histoire »:
« Le CHRS est délibérément devenu un service d’aide à l’insertion et à la réinsertion, sa spécificité concerne à la fois les personnes accueillies et les méthodes utilisées ; son champ d’intervention est de plus en plus large ; il se situe au cœurdes grandes problématiques actuelles de l’action sociale, notamment la politique d’insertion dans le cadre du RMI.
Il répond à une véritable mission de service public ».

Les CHRS se sont développés ces dernières années sur le territoire français et représente un secteur complexe et délicat à définir de part la diversité des modèles de CHRS.
En effet, ces établissements sont différents...
tracking img