Les classiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1295 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
École classique
A-Presentation & Auteurs principaux
L’École classique en économie regroupe des économistes du XVIIIeme siècle (siècle des lumières et de la révolution protestante)et du xixe siècle, Il est impossible de fixer à cette école de pensée des contours précis, que ce soit en termes de dates, d’auteurs ou de thèses. Les auteurs postérieurs en ont donné des définitions différentes,incluant ou excluant certains auteurs et privilégiant certaines thèses.
L'apparition de cette economie se fait dans un contexte de révolution industrielle qui réside dans l'essor d'une bourgeoisie qui s'enrichit, grâce à l'industrie et au progrès technologique. Cette évolution s'appuie sur des théories, et un père fondateur : Adam Smith.
Les auteurs les plus connus de cette ecole sont, enGrande-Bretagne, Adam SMITH (1723-1790) ; David RICARDO (1772-1823) ; Thomas Robert MALTHUS (1766-1834), John Stuart MILL (1806-1873), et en France, Jean Baptiste SAY (1767-1832) et Frédéric BASTIAT (1801-1850).
Il s’agit d'une période d’intense réflexion économique qui a donné lieu à une diversité de positions, et à des controverses sur certaines.
B-La démarche des économistes classiques
La penséeéconomique classique se développe en même temps que naissent la société industrielle et le capitalisme moderne. Ces penseurs cherchent avant tout à expliquer les phénomènes de croissance, de développement et de répartition des richesses entre les différentes classes sociales.
Les économistes classiques voient tous les phénomènes économiques comme interdépendants et veulent proposer une théoriegénérale intégrant tous les phénomènes économiques. À la suite des Physiocrates, ils croient à l'existence de lois valables à toutes les époques et dans toutes les régions du monde et cherchent à les identifier.
Leur analyse est dynamique. Ils s’intéressent aux processus de production, d’échange, de formation des prix, de formation des revenus, et non à d'hypothétiques états d'équilibre. Ils utilisentpour cela l’observation et le raisonnement logique, et ne recourent que très exceptionnellement aux mathématiques.Cette conception de la discipline économique est commune à tous les classiques et les distingue de la plupart des écoles de pensée apparues à partir de la fin du xixe siècle, notamment des néoclassiques .
C-Quelques apports d'Adam Smith et de David Ricardo
I-Adam Smith:(Classiqueoptimiste)
1-La croissance économique Sachant que le principe de l'ecole classique est la recherche de l’origine de la croissance économique .Il semble impossible d’évoquer la naissance de ce courant de pensée sans parler d’Adam Smith, philosophe et moraliste Écossais, qui fut le premier à mettre en place une théorie précisant les moteurs de la croissance économique.
Ainsi en 1776 ,il écrit «Recherche sur les causes et la nature de la richesse des nations » et développe les bases du courant classique selon lequel la croissance économique serait liée à : la division du travail et le machinisme-la concurrence-le commerce extérieur(théorie de l’avantage absolu)-la non intervention de l’état dans les activités économiques du pays ou ce que l’on peut appeler le libéralisme;
2-Théorie du commerceinternational(avantages absolus) : Il affirme que le commerce extérieur est un jeu ou tous les participants (pays) sont des gagnants (jeu à somme positive). Il construit sa vision du commerce international autour du principe de la division du travail où il montre que pour avoir des gains au commerce international, chaque pays doit se spécialiser dans la production du bien pour lequel il a unavantage absolu (qu’il produit en moins d’heure de travail que dans les autres pays).
3-Théorie de la valeur : Adam SMITH s’intéresse principalement à la valeur des biens marchands (biens échangés sur un marché). Il montre que la valeur des biens sur un marché (reflétée par leur prix en unité monétaire) peut dépendre de sa valeur d’usage (son utilité totale, c’est-à-dire des différents usages...
tracking img