Les classiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les classiques

On continue dans la chronologie, le 18ème siècle en Angleterre en pleine révolution industrielle avec les pères fondateurs : Adam SMITH.
On peut retenir la question de la valeur « travail ».

-L’idée est que l’on cherche à comprendre pourquoi les produits on un prix.
La valeur de l’objet est le temps de travail passé à créer cet objet.

-Il y a aussi l’idée de la divisiondu travail (manufacture de l’épingle) : multiplication des sous taches et donc A.S préconise la spécialisation au niveau des sous taches= amélioration du savoir faire.
Cela va améliorer la productivité.
La division du travail consiste en une répartition toujours plus spécialisée du processus de production de sorte que chaque travailleur peut devenir spécialiste de l’étape de la production àlaquelle il se dédie, accroissant donc l’efficacité de son travail, sa productivité.
Ce qui permet la division du travail, c’est l’échange. Les hommes se répartissent les tâches pour survivre, puis s’échangent les fruits de leur travail. Plus les échanges s’accroissent, plus les hommes sont à même de se consacrer à une tâche particulière et d’espérer des autres la satisfaction de leurs autresbesoins.
Il existe toutefois un obstacle à la division du travail, c’est la taille du marché. Plus les hommes sont nombreux, plus ils peuvent se diviser les tâches. Si le marché n’est pas assez grand, le surplus de production permis par une division du travail toujours accrue ne trouvera pas acheteur.
Par ailleurs, la division du travail n’a pas que des avantages. Smith note qu’elle peut avoir deseffets désastreux sur l’intellect des ouvriers qui sont abrutis par la répétition de gestes d’une simplicité toujours plus grande. Il invite donc l’État à faire quelque chose pour qu’il en soit autrement, peut-être à mettre en place un système éducatif. Ce faisant, Adam Smith approche la notion d’externalité que développeront plus tard les économistes et qui justifiera en partie l’intervention del’État.
Pour illustrer ce principe de division du travail, Adam Smith a employé l'exemple d'une manufacture d'épingles, probablement repris à Henri-Louis Duhamel du Monceau, ou bien en se référant à l'article "épingles" de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert (1755) dont on sait que nombre d'articles s'inspirent directement de la Description des Arts et Métiers.

-La notion de « main invisible »est susceptible d'une double interprétation suivant que l'on suppose qu'il y a une discontinuité dans l'oeuvre de Smith entre la Théorie des Sentiments moraux et la Richesse des Nations (approche dite parfois Leibnizienne) ou non. Les analystes de Smith ont longtemps débattu sur une éventuelle opposition entre les thèses exposées dans ces deux ouvrages. Ce débat est connu depuis Joseph Schumpetercomme « ‪das Adam-Smith-Problem‬ ». D’un côté, la Théorie des sentiments moraux donne une explication morale au fonctionnement harmonieux de la société, centrée sur le concept de « sympathie », tandis que la Richesse des nations l’explique par un mécanisme économique reposant sur l'intérêt personnel. De multiples interprétations ont été données de ce problème. Si, au XIXe siècle, on tendait àconsidérer ces deux ouvrages comme contradictoires, les chercheurs de nos jours soulignent en général la continuité de la pensée de Smith.
Intervention de l’état sur la question de l’ouverture des frontières.

C’est la question du rôle de l’Etat
Dans le livre V de la Richesse des nations, Adam Smith définit enfin les fonctions d’un État en charge de l’intérêt général (et non de l’intérêt duprince). Il s’agit d’abord des fonctions dites régaliennes (police, armée, justice). L’État doit protéger les citoyens contre les injustices et les violences venant du dedans comme du dehors.
L’analyse du droit public de Smith s’inscrit dans la logique de Grotius, Pufendorf et Hobbes, mais Adam Smith opère dans ses cours à Glasgow (1762-1763) une rupture nette dans sa définition des fonctions de la...
tracking img