Les cles du jugement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
•Les évidences :
- «Ces avancées spectaculaires de la biologie ne sont pas neutres.»
- «C’en est au point qu’il faut se poser des questions essentielles. »
- «Mais nousvivons dans une civilisation où la loi et la morale se rejoignent pour considérer l’enfant comme le fruit de l’amour d’un homme et d’une femme. »

•Les alternatives :
- «Toussuscitent des interrogations éthiques et sociales. »
- «L’un des principaux risques des méthodes révolutionnaires qui se développent est de déshumaniser et la conception et lanotion même de l’être humain. »

•Les gradations :
- «Après avoir acquis cette liberté jugée si importante, les couples découvraient soudain l’exigence inverse : avoir tout desuite, sans attendre, l’enfant dont le désir apparait soudain. »
- «Celle de savoir ce que représente réellement l’enfant pour un couple, pour un homme, pour une femme. »
-«Qu’il s’agisse le l’embryon, le manipulé, congelé, rétrocédé, ou de l’enfant auquel on impose une parenté imprévu, pleine de dangers. »

•Les paradoxes :
- «Les médecins et lesbiologistes qui sont directement impliqués dans ces techniques, même s’ils sont conscients et heureux de rendre d’immenses services à des milliers de couples stériles, se posent,malgré cela, beaucoup de questions sur le sens et la démarche et sur les motivations de leurs patients. »
- «On peut s’inquiéter de cette « médecine du désir » que les spécialistespratiquent, parfois sans enthousiasme, sur des biens portants dont le seul mal est un mal d’enfant. Les moralistes s’en inquiètent à juste titre et se demandent si ce désir estentièrement justifié et s’il faut, pour la satisfaction de quelques uns, mettre en œuvre des techniques qu’ils risquent de bouleverser ce qu’il y a d’essentiel dans l’homme. »
tracking img