Les cloches d'apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA POESIE

APOLLINAIRE

INTRODUCTION

Guillaume Apollinaire :
Apollinaire est né à Rome en 1880. Après une jeunesse aussi cultivée que cosmopolite, il s'essaie à toutes sortes de métiers et publie ses premiers textes en 1902, l'année même où un poste de perception lui fait découvrir la Rhénanie et éprouver une passion malheureuse pour une jeune gouvernante, Annie Playden. Etabli à Paris en1907, il s'impose, par sa culture et ses écrits, comme une figure de l'avant-garde artistique et rencontre la peintre Marie Laurencin avec laquelle il vivra jusqu'en 1912. Après avoir publié en 1913 son chef d'œuvre, "Alcools", il s'engage dans la Grande Guerre. Blessé, il est emporté en 1918 par une épidémie de grippe espagnole alors qu'il vient d'épouser Jacqueline Kolb, la "jolie rousse" deses "Calligrammes".

Son œuvre :
Alcools a fait la gloire de Guillaume Apollinaire lorsque le livre parut en 1913. Toutes les recherches poétiques d'une époque lassée de la rigueur du Parnasse et des "suavités" symbolistes, se retrouvent dans ce livre où la fantaisie charmante du poète côtoie une inspiration souvent tragique. D'instinct, ce demi-Polonais rejoignait la tradition poétique françaisela plus pure, la plus directe, telle qu'elle s'incarne, avec une séduisante "sophistication" chez Ronsard, et avec le naturel âpre et fort, et tendre à la fois, de la chanson populaire, chez François Villon. Aucun livre de cette époque, sans doute, n'a exercé une influence comparable à celle qu'Apollinaire a exercée, avec Alcools, sur toute la poésie française de cette première moitié du siècle,et il n'est pas certain que cette influence soit épuisée. Guillaume Apollinaire est le "pur poète", c'est-à-dire celui pour lequel le chant est aussi nécessaire et aussi naturel qu'il l'est à l'oiseau.

Le texte
Dans ce recueil, il y a un chapitre qui se nomme Rhénanes, écrit en 1902, où se situe les cloches. L’absence de ponctuation dans es poèmes (spécificité d’apollinaire) mais il ponctue lamusique. Connue pour cela mais aussi (dans le cadre de ce regroupement dans ce texte) nous étudierons les tziganes. Il est parti en voyage en 1902 en Rhénane ce qui a entrainé ses écrits. Figure de l’étrangeté : le gitan/ les tziganes, ils viennent d’inde (peuple nomade). Ils sont connu pour leur musique = machinal.

EXPLICATION DE TEXTE

En quoi la figure de l’étranger sert à l’imitationsentimentale et sociale de la lecture qui parle ?

On fera une étude linaire de ce texte puisqu’il s’y porte bien avec quatre strophe en octosyllabe et avec un dernier vers décalé de la cinquième syllabe.

I. Première strophe.

Dès le 1er vers, le mot tzigane est mis en valeur car il est au milieu du vers. Il est entouré du pronom possessif « mon » qui marque l’amour romantique, peut êtreexcessif que lui porte la jeune fille. L’impératif « écoute » sonne comme un avertissement car il s’agit d’écouter les cloches. Il existe une polysémie du mot cloches dans ce texte :
- 1er sens : cloche de l’église soit une idée de mariage,
- 2ième sens : une personne stupides : des cloches.
On retiendra donc le premier sens car on a le verbe « sonné ». Dès le 3ème vers, cet amour dutzigane est énoncé au passé : imparfait « nous nous aimions » et « éperdument » suggèrent un amour physique. Le vers suivant suggère l’idée d’une cachette soit d’un amour clandestin. Dans le vers 4, Apollinaire pose un tableau assez simple : une fille cache son amant pour vivre une passion illégitime.
Dans les compagnes, les tziganes ont une mauvaise réputation : voleur de vertus et d’enfant.II. Deuxième strophe.

Elle poursuit la même phrase et cela permet d’éclairer sa signification. Un second imparfait « nous étions bien mal caché » signifie que la jeune fille a été maladroite puisqu’elle l’a mal caché (= faute de la jeune fille).
Le vers suivant reprend le mot « cloche » (titre) et il y a un transfert de sens puisqu’il est certain que les cloches sont des humains.
« Les...
tracking img