Les confessions rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1914 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les confessions de Rousseau

Introduction

Dans le préambule de l'ouvrage, Rousseau s'adresse à Dieu et précise en ces termes la nature de son projet: "Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme, ce sera moi. Je me suis montré tel que je fus, méprisable et vil quand je l'ai été, bon, généreux, sublime, quand je l'ai été. Que chacun d'eux découvreà son tour son coeur aux pieds de ton trône avec la même sincérité; et puis qu'un seul te dise, s'il l'ose: je fus meilleur que cet homme-là."
Le projet des Confessions consistait donc pour Rousseau à dévoiler avec une sincérité totale la vérité de son être, mais cela dans le but de se justifier aux yeux de ses détracteurs, réels ou imaginaires. Si ce besoin de justification est sensiblesurtout dans la seconde partie de l'ouvrage, l'ensemble du récit se présente comme une exploration tout à fait nouvelle de la vie intime, des affections et des sentiments.
Livre 1

Dans ce premier livre, Rousseau vivra plusieurs étapes qui ont marqueront son existence. Ce livre nous raconte les seize premières années de sa vie qui vont se dérouler dans plusieurs lieux et milieux.
- Le séjour chezson père: Rousseau naît en 1712 de Isaac Rousseau et de Suzanne Bernard, qui meurt en le mettant au monde. Il vit tout d'abord dans la maison familiale avec son père. C'est le récit de ses origines. Rousseau détaille les circonstances qui ont présidé à la construction de son activité imaginaire. C'est aussi là que Rousseau va découvrir et aimer la lecture grâce aux ouvrages laissés par sa défuntemère. Délaissé, son frère ainé s'enfuit et ne donnera plus jamais de nouvelles.
- Le séjour à Bossey: Chez le pasteur Lambercier de 1722 à 1724 (et non de 1720 à 1724 comme l'indique Rousseau). L'enfant est séparé des siens, mais l'univers dans lequel il vit prolonge son impression de paradis familial. Cependant, plusieurs expériences fondatrices, comme l'épisode du peigne cassé (fessée de MlleLambercier), contribuent à le faire quitter le stade de la petite enfance, tout en lui ouvrant les yeux sur l'injustice humaine.
- Le retour à Genève: Rousseau revient à Genève chez son oncle Bernard pendant l'hiver de 1724-1725 jusqu'au printemps 1725 (le séjour dure donc quelques mois et non deux ou trois ans, comme l'indique Rousseau). C'est l'occasion d'un premier contact en douceur avec laville, ainsi qu'avec la vie sociale et la vie sentimentale. Rousseau noue des amitiés féminines avec Mlle Vulson et Mlle Goton. Rousseau considère alors son cousin comme son propre frère qu'il n'a jamais véritablement connu.
- Le séjour chez son maître: M Ducommun de 1725 à 1728. L'expérience est désastreuse. Les humiliations physiques et morales subies par Rousseau expliquent sa décision defuir Genève.

Livre 2

- La rencontre avec le père Pontverre: Aprés avoir décidé de quitter Genève, Rousseau rêve d'une magnifique vie pleine d'aventure dans des châteaux. Errant quelques jours sur les routes, il est alors recueilli par le curé de Coufignon: le père Pontverre. Ce dernier espérant convertir Jean-Jacques au catholicisme, l'envoie chez Mme de Warens, nouvelle convertie d'Annecy.- Chez Mme de Warens: Rousseau arrive à Annecy le jour des rameaux 1728. Pour lui, La rencontre avec Mme de Warens est éblouissante . Sans le savoir c'est cette jeune femme qui va influer sur le reste de la vie de Rousseau. Le soir, au dîner, Jean-Jacques accepte alors d'aller à Turin pour y être baptisé. Jean-Jacques quitte alors Annecy le lendemain pour se rendre à l'hospice des catéchumènes.Deux jours après son départ, le père de Rousseau se présente chez Mme de Warens et abandonne la recherche de son fils quand il apprend que se dernier est en route pour Turin. Rousseau traverse les Alpes et y découvre ainsi les plaisirs des voyages pédestres mais ses compagnons de route, les Sabran, sont un peu malhonnêtes.
- A l'hospice des catéchumènes (Avril 1728): Rousseau y est conduit dès...
tracking img