Les confessions

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1027 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Confessions, écrit entre 1765 et 1770, est l'une des œuvres les plus riches et complexes de Rousseau. Certainement l'œuvre de sa vie, puisqu'il décide de rétablir la vérité sur lui-même en retraçant sa propre histoire. Rousseau se pose de nombreuses questions sur lui-même. Il s'interroge aussi sur ses prises de position et ses conceptions philosophiques, souvent contestées.
Il propose ainsiune conception du bonheur, vivement critiquée par Voltaire. Il s'oppose à ce dernier en souhaitant un retour à l'eden perdu et à l'âge d'or. Il prône la nature, comme havre de paix propice à l'épanouissement de l'homme. Lui-même se réfugie aux Charmettes, où il goutte les plaisirs de la nature et de la campagne contre les turpitudes de la vie et les affres de la vie d'écrivain. Un bonheur parfait,qu'il idéalise et qu'il souhaite fixer par l'écriture.

Le bonheur ou un passé idéalisé

Rousseau, dans cet extrait des Confessions, dit clairement que son bonheur réside à tout jamais dans les moments passés aux Charmettes avec Madame de Warens. Il suggère en marge de ce « court bonheur de (sa) vie » l'image d'une existence assombrie par le malheur. Le bonheur, en effet, tel qu'il le conçoitest lié à une période bien marquée de sa vie : celle durant laquelle il n'a pas eu à souffrir de problèmes personnels ou de critiques virulentes, comme celle de Voltaire. Ainsi Rousseau prend conscience que le bonheur est quelque chose de fragile, sur lequel il n'a pas de prise, notamment lors d'expériences douloureuses. Un bonheur fugitif et précieux mis en évidence par l'anaphore de l'adverbe «ici » : peut-être est-ce une manière pour Rousseau d'attendrir les lecteurs pour qu'ils le jugent avec plus de bienveillance, mais également de montrer qu'il a été profondément marqué par ces « paisibles mais rapides moments », des « moments précieux et si regrettés! »
Par ailleurs, il apostrophe ces moments d'intense bonheur comme s'il s'agissait de quelque chose de concret, il s'adressedirectement à ses souvenirs, certainement pour qu'ils reviennent plus facilement à lui. Les exclamations sont le signe d'un certain lyrisme, d'une certaine emphase proportionnelle à son désir de rattraper le temps qui se dilate, de revivre par l'écriture ce bonheur si précieux. Mais c'est un bonheur lié au passé, car pour Rousseau le présent est synonyme de malheur par ses carences et ses insuffisances; il n'a plus aucun espoir en l'avenir. Rousseau tend à idéaliser le passé, période la plus heureuse de sa vie.

Le bonheur : un état de sensibilité à l'instant et à la nature

Etre heureux ne dépend donc pas des différentes actions qu'il a menées, mais plutôt des sentiments qu'il a éprouvés et des sensations qu'il a ressenties. En elles-mêmes toutes les actions permettent le bonheur ou plutôtdes instants de bonheur, car aux Charmettes il se trouve dans un état permanent de béatitude quoiqu'il fasse. Une sensibilité particulière est soulignée par la répétition de l'expression « j'étais heureux ». Une vie simple et paisible constitue donc pour Rousseau les éléments du bonheur; un bonheur qui semble être une aptitude à être heureux : « le bonheur me suivait partout ; il n'était dansaucune chose assignable, il était tout en moi-même, il ne pouvait me quitter un seul instant. » La nature y joue un rôle essentiel car elle lui permet de mener une vie paisible et calme, où tout lui convient. Les Charmettes constituent en quelque sorte un refuge, une retraite idéale. La preuve est que tous les souvenirs liés à son séjour sont demeurés intacts en sa mémoire, comme le soulignel'anaphore de l'adverbe « rien ».
Ainsi le bonheur est quelque chose de simple. C'est une aptitude à être heureux un moment donné, un état de sensibilité qui permet de se trouver en harmonie avec la nature.

Le bonheur retrouvé par l'écriture

Rousseau vit dans le passé à travers ses souvenirs, le présent ne représente plus aucun espoir, son horizon est coupé. Le pessimisme souligne bien ce repli...
tracking img