Les contemplations de hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire Les Contemplations, Victor Hugo 1831.

Nous allons traiter l’extrait du recueil les contemplations écrit par Victor Hugo en 1831 âgé de 29 ans publié en 1856 au 19 siècle. L’auteur est l’un des plus grands écrivains romantiques. Il débute ses œuvres avec «  Réponse à un acte d’accusation » les contemplations. L’œuvre se partage en deux parties, Autrefois où il regroupe des poèmes debonheur comme «  vieille chanson du jeune temps «  et Aujourd’hui, où l’écrivain regroupe des expressions de douleur les interrogations sur la mort, le destin. Dans cet extrait «  vieille chanson du jeune temps «  Victor Hugo raconte une rencontre qui aurait peut déboucher sur une histoire d’amour si le jeune homme avait été plus voyant et moins naïve. Avec comme registres l’utilisation dulyrisme pour les expressions des sentiments intimes de Rose (la jeune fille) et aussi avec le chant des rossignols. Puis le registre de l’ironie avec les merles qui siffle et enfin quand celui-ci ne vit la beauté de Rose qu’en sortent des bois. L’écrivain raconte sa promenade dans les bois avec une jeune fille plus âgée que lui. Elle essaye par tous les moyens de se faire remarquer par le jeune hommeâgé de seize ans à l’époque. Cet extrait est constitué de neuf quatrains en heptasyllabes en rimes croisées. Le thème majeur est la référence à la nature. Pourquoi l’auteur se souvient-il encore de cette rencontre dès années plus tard ? Pour commencer nous étudierons des éléments d’une idylle puis nous examinerons un souvenir attendrissant et amusant.

Une promenade dans une forêtévoque l’atmosphère d’une idylle avec le registre du lyrisme.
Une fille fraiche et un jeune homme naïf se promène en forêt.
Le jeune adolescent n’hésite pas à prendre ses distances vis-à-vis de sa prétendante. Il use d’une comparaison «  j’étais froid comme les marbres «  au vers 5 ce qui montre que le jeune homme est très mal à laise. Il utilise un procédé grammatical avec desphrases brèves et des ponctuations intermédiaire entre le point virgule «  je marchais à pas distraits ; «, « j’allais ; j’écoutais les merles «, «  je ne savais que lui dire «  ce qui donne un effet d’enchainement mécanique d’actions par la juxtaposition sans que le garçon ne comprenne la situation. Tandis que pour la jeune fille les phrases sont plus longues avec des compléments circonstanciels,présence de coordination. « Rose droite sur ses hanches…Leva son beau bras tremblant …Pour prendre une mûre aux branches«  vers 17 à 19. «  Rose défit sa chaussure… » Vers 25 à 27. Rose à un comportement beaucoup plus élaboré que Victor Hugo, elle maitrise donc mieux la situation. Mais aussi, le temps et au passée (imparfait, passé simple) pour les deux personnages. «  Leva », « défit », « mit »pour Rose l’action est au premier plan. Alors que pour lui « marchais », »parlais » l’action est au second plan donc l’initiative est du coté de la jeune fille. Enfin le jeune homme utilise un procédé lexical l’anaphore « Je ne vis pas.. » au vers 20-28 avec les verbes aux passé simple et à la forme négative. L’effet produit est une insistance sur la prise de l’absence de conscience du sens dugeste de Rose. Mais aussi des indices descriptifs avec « moi seize ans, l’air morose.. » cela montre aussi la différence d’expérience. Le contraste est important dans les attitudes des deux personnages. On voit une jeune fille ouverte avec une idée derrière la tête et un adolescent naïf inexpérimenté. La nature joue un rôle important dans ce poème.
L’auteur utilise un procédé lexical avec lespersonnifications « la rosée offrait ses perles », « Et la nature amoureuse », «  Une eau courait.. » « Dans les grands bois sourds. » Vers 9 à 24.Cela donne l’effet que la nature est vivante et les observe en silence, mais aussi qu’il y a tous les éléments pour une idylle. Par ailleurs c’est un endroit parfait pour être avec son ou sa compagne car c’est un lieu intime avec « parasols », « grand...
tracking img