Les contemplations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Structure du livre

Le recueil s'organise en deux parties, respectivement intitulées Autrefois et Aujourd'hui, comprenant chacune trois livres.

* Autrefois (1830 - 1843)

*
o I. Aurore : C'est le livre de la jeunesse évoquant les souvenirs de collège du poète, ses premiers émois amoureux et ses premières luttes littéraires.

*
o II. L'âme en fleur :C'est le livre des amours, constitué de poèmes évoquant les premiers temps de son union avec Juliette Drouet.

*
o III. Les luttes et les rêves : C'est le livre de la pitié et le premier pas vers la considération de la misère du monde.

* Aujourd'hui (1843 - 1855)

*
o IV.Pauca Meae : C'est le livre du deuil où le poète tente d'établir une forme de communicationavec sa fille malgré la mort.

*
o V. En marche : C'est le livre de l'énergie retrouvée où le poète expatrié va chercher de nouvelles raisons de vivre dans la méditation.

*
o VI. Au bord de l'infini : C'est le livre des certitudes. Il y règne une ambiance fantastique et surnaturelle, traversée de spectres, d'anges et d'esprits qui apportent des révélations aupoète. L'angoisse alterne encore avec l'espérance mais c'est finalement l'espérance qui l'emporte.

* A celle qui est restée en France : Épilogue composé de huit sections. Il est dédié à Léopoldine Hugo, la fille du poète morte noyée dans la Seine, qui occupe une place centrale dans ce recueil.

A première vue, le recueil semble organisé selon un ordre chronologique. Mais Victor Hugo a fausséla date d'écriture de certains de ses poèmes. Il faut en déduire que l'ordre choisi est plus psychologique qu'historique.
Les Contemplations comme recueil de l’amour[modifier]

L’amour dans les Contemplations prend différentes formes. Il peut s’agir de l’amour naïf d’adolescent (Vieille chanson du jeune temps)[1]. C’est un amour où l’expression des sentiments est maladroite et hésitante.L’amour sensuel aussi est important. La sensualité est soit discrète (comme dans la majorité des poèmes[2]) voire de manière exceptionnelle érotique[3]. L’amour est ainsi source de bonheur et de joie[4].
Le lyrisme amoureux et la nature[modifier]

Les poèmes de l’amour sont aussi des poèmes de la nature [5]: « nous allions au verger cueillir des bigarreaux ». Lyrisme amoureux se mêle au lyrisme dela nature sans qu’ils se confondent. Ce n’est pas l’amour malheureux que Hugo chante mais au contraire l’amour comme source de plénitude, de bonheur à deux et de communion avec la nature [6].

Le poète exprime la nature et l'amour sous la forme de poèmes brefs, comme si Hugo cherchait plus à capter un moment fugitif qu’à donner une longue peinture de ses sentiments [7]. Hugo se concentre surquelques parties de la réalité en donnant ainsi une image fragmentée : il ne fait pas de portrait de pied en cap de la femme qu’il aime mais évoque sa nuque [8] ou ses pieds et ses cheveux [9]. La nature elle-même est décrite de façon très fragmentaire: Hugo évoque un arbre et ses branches [10], la rive et les joncs [9]. Dans les poèmes d’amour, l’amour et la nature sont intimement liés, faisantapparaître la nature comme l'espace privilégié de la fusion du poète et de la femme aimée.
Les Contemplations comme œuvre du deuil[modifier]

Léopoldine Hugo, la fille du poète, meurt noyée dans la Seine avec son mari le 4 septembre 1843. Hugo l'apprend en lisant par hasard un journal le 9 septembre 1843.

Les Contemplations sont surtout un recueil du souvenir de Léopoldine et de la nostalgie,puisque c'est la mort de sa fille qui conditionne la structure du livre et sa séparation en deux parties.

Si Hugo choisit les vers pour raconter son expérience du deuil, c'est parce qu'ils permettent de mettre en forme une expérience douloureuse et de la dépasser. La contrainte poétique est une manière de canaliser l'affect en coulant l'informel dans des formes préexistantes comme le sonnet...
tracking img