Les convulsionnaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les convulsionnaires

Le jansénisme est un mouvement religieux, se posant en héritier de la pensée de Saint Augustin. Il se développe aux XVIIe et XVIIIe en France, fondé par l'évêque d'Ypres Cornelius Jansen, auteur de l'Augustinus, publié en 1640. Ce mouvement axe sa réflexion sur la question de la grâce divine, les relations entre foi et vie chrétienne, l'organisation de l'Eglise catholique,ou encore la place du clergé dans la société. Le jansénisme devient progressivement une force politique de contestation envers les évolutions de l'Eglise catholique et l'absolutisme royal. Le mouvement est fortement condamné par l’Eglise : en 1642 une bulle pontificale est émise contre l’Augustinus, et en 1710 l’abbaye de Port Royal, haut lieu du jansénisme, est détruite sur ordre du conseild’Etat. La proclamation de la bulle papale Unigenitus en 1713 a théoriquement mis fin à la controverse janséniste. Condamnation ferme du jansénisme, ce texte rejette les thèses jansénistes sur la grâce et la prédestination.
Le petit peuple de Paris a pris fait et cause pour le clergé janséniste. Celui-ci, présent dans les quartiers populaires du centre de Paris, se distingue souvent par sa simplicité,sa pratique de la charité et la qualité de la vie spirituelle qu'il offre aux fidèles. Dans les années 1730, près de 75% des prêtres de ces quartiers sont sensibles au jansénisme. A la mort de Louis XIV en 1715, la Régence est mise en place jusqu’en 1723, car l’héritier au trône Louis XV ne peut siéger avant sa majorité. Cette période affaiblit la crédibilité de l’Etat, et surtout l’autoritarismede la fin du règne du Roi Soleil. Ainsi, un grand nombre d'évêques, de prêtres, de moines, et même de laïcs font appel de la bulle Unigenitus auprès du pape. Ce sont les appelants. Ils sont condamnés par les autorités ecclésiastiques, mais leur condamnation est mal acceptée par le peuple parisien, qui commence à s'intéresser aux « affaires du temps ». L'opinion publique est donc favorable auxjansénistes, d'autant plus qu'elle est informée de toutes les affaires par les Nouvelles ecclésiastiques, journal clandestin janséniste qui est très diffusé dans les milieux populaires. La cause janséniste lie dans un sentiment d'opposition au pouvoir et à Rome toute une part de la population parisienne. Clercs, gens de robe (avocats, parlementaires...), petit peuple, soutiennent vivement le parti desjansénistes.
La popularité du jansénisme peut également s’expliquer par la part importante donnée aux miracles. C'est pour eux une manière directe de sentir l'approbation divine. Ainsi, le miracle de la Sainte-Épine, qui guérit Marguerite Périer (nièce de Blaise Pascal) en 1654, est perçu comme une intervention de Dieu en faveur de leur cause, en cette période de condamnation du jansénisme. Cetteplace accordée aux miracles s’accroit au début du XVIIIe, pour aboutir à une véritable effervescence en 1727 sur la tombe du diacre parisien François de Pâris dans le petit cimetière de Saint Médard. Dès 1731, les miracles de guérison sont progressivement remplacés par des tremblements frénétiques. Les personnes atteintes sont alors qualifiées de convulsionnaires. Leterme convulsionnaire apparaît spontanément à la fin de l'année 1731. Il n'a alors aucune connotation médicale car il est parfaitement inconnu des traités de médecine de l'époque. Il est utilisé à la fois par les partisans des convulsions et par leurs détracteurs, qui préfèrent cependant celui de convulsionnistes. Cette désignation témoigne donc de la singularité de ce curieux mouvement parisien. Devant le refus d’attestation deces nombreux miracles par les autorités, et surtout de la fermeture du cimetière en 1732, le mouvement se radicalise, et les convulsions deviennent de plus en plus violentes.
Nous pouvons alors nous demander comment se développe le mouvement convulsionnaire. Comment s’inscrit-il dans le rejet du jansénisme ? Participe-t-il au discrédit de ce dernier ?
Pour répondre à cela, nous allons...
tracking img