Les cosmétiques au japon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le japon
{draw:frame} {draw:frame}
La beauté des femmes japonaises est symbolisée par les Geishas, apparues à la fin du XVIIème siècle. Dès le Xème siècle, la recherche du visage blanc était très importante. Les femmes se ponçaient la peau avec de la fiente de rossignol, se blanchissant le visage avec de la céruse (pigment blanc à base de plomb) ou de la poudre de riz et pour sedistinguer des animaux, elles se laquaient les dents en noir avec de la limaille de métal délayée dans du saké ou du thé. Le maquillage au Japon n’est pas qu’une esthétique, il masque les sentiments, il symbolise une disparition, celle de la femme, qui se cache derrière son rôle social. Aujourd’hui, il ne reste que très peu de Geishas (3000 à 5000 à Kyoto) mais elles représentent toujours un modèle debeauté suprême.
De nos jours, on peut voir dans les rues de Tokyo des jeunes filles maquillées à outrance, aux cheveux décolorés et aux yeux débridés, mais cela nous ramène à une obsession typiquement japonaise. Celle de s’afficher comme une œuvre d’art vivante en ayant recours aux codes graphiques du maquillage, de se dissimuler pour mieux s’affirmer.
Les japonaises se livrent ainsi devéritables rituels de beauté pour soigner leur peau ou leurs cheveux. Plus la peau est blanche, plus elle est pure. Il est d’ailleurs très important pour elles de se cacher du soleil et ne laisser aucun rayon UV colorer leur peau.
Au japon, le marché des cosmétiques est considérable. Ceux sont les premiers consommateurs au monde. Une japonaise utilise entre 16 et 18 crèmes et lotions par jour, contre 5ou 6 en occident !
Chaque matin, elles consacrent environ une heure pour le soin de leur visage. Elles pratiquent l’art du Saho, soit le double nettoyage. Le premier a pour but d’enlever les corps gras du visage. Il est suivi d’une micro-exfoliation quotidienne qui débarrasse la peau de la poussière, des cellules mortes et de la pollution. Vient ensuite une double hydratation, des produitséclaircissant pour la luminosité…
Les Nippones adorent les faux cils car les leurs sont très courts, ainsi que les faux ongles qu’elles décorent toujours de paillettes et accessoires en tous genres. Par contre, la chirurgie esthétique, jugée trop violente, les intéressent peu. Elles estiment qu’il faut préserver se que la nature leur a donné. Elles préfèrent l’action à long terme par la beauty foodet n’hésitent pas à aller jusqu’à boire de l’acide hyaluronique de temps en temps ! Tout se qui relève du bien être tient une grande place au Japon. Les femmes passent volontiers la journée complète dans un day spa où elles peuvent déjeuner et boire le thé entre deux soins. D’ailleurs, Shu Uemura vient d’en ouvrir un à Tokyo, le Sanctuary, un immeuble de plusieurs étages entièrement consacré aubien-être.
Les ingrédients utilisés au Japon :
Le thé vert : Il est riche en tanins et en polyphénols, des molécules antioxydantes qui permettent de lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané.
Ainsi, il est conseillé de boire du thé vert tous les jours. On peut également appliquer sur le visage des sachets de thé vert pour un effet décongestionnant etcomme bouclier contre la pollution et les UV.
C’est d’ailleurs grâce aux effets de celui-ci que la peau des Asiatiques ride moins que celle des Européennes.
{draw:frame}
Le saké : Cet alcool issu de la fermentation du riz est également utilisé pour soigner la peau.
Il permet d’exfolier et d’hydrater l’épiderme.
Il est donc élaboré à partir du Koji, une variété de riz trèsriche en amidon qui se métamorphose lors de la fermentation en sucre et en alcool.
Selon un rituel attribué aux geishas, la friction au saké va activer la circulation, opérer un léger gommage et ouvrir les pores. Elle stimule l’organisme en permettant à la peau de respirer alors que le sucre d’amidon fermenté élimine les cellules mortes pour illuminer le teint.
(Cf : rituel de la friction...