Les croisades - bilan des croisades

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES CROISADES

Au XII e siècle, les trois civilisations de la Méditerranée sont en conflits, qui sont très marqués par leurs violences, comme les croisades autrement dit la guerre Sainte. Le but des chrétiens est de reprendre le Saint-Sépulcre aux musulmans. Les chrétiens justifient leurs actes si violents par la volonté de défendre leur religion mais ces croisades sont aussi expliquées pardes facteurs économiques et politiques. Au début, les musulmans ne se soucient pas de ces croisades : ils pensent que c’est la suite des guerres avec Byzance. Ils prendront conscience du danger chrétien avec la notion du djihad quelques temps plus tard. On compte en tout huit croisades entre le XIe et XIIIe siècle.

Le 27 novembre 1095 le pape qui avait gardé secret son projet, demande auxévêques d'aller au secours des chrétiens orientaux. Plusieurs années après, Foucher de Chartres retranscrit cet appel. En 1096 il a été en Terre Sainte et il est ensuite devenu chapelain. Il incite les chevaliers occidentaux à se croiser dans son récit sur la première croisade et dit que ceci est un pèlerinage pénitentiel pour racheter les chrétiens désunis et un moyen de détourner la violence deschevaliers en luttant contre les païens.

Pierre l'Ermite est le principal prédicateur de la première croisade. Il est allé à Jérusalem et est revenu avec une lettre de Dieu ordonnant aux chrétiens de venir au secours. C’est un bon orateur qui a réussi à rassembler beaucoup de personnes mais ceux-ci mourraient bien avant d’atteindre leur but. En 1096, il part pour Constantinople à la tête d'unetroupe de près de 20 000 personnes. Il est aussi présent lors du siège de Jérusalem en 1099.
Il parlait avec les croisés et leur montrait qu’ils n’avaient qu’un seul but: la prise de Jérusalem. Mais par manque de matériaux et de personnes les Francs doivent patienter quelques temps avant d’attaquer la muraille en pierre de la ville. Après la prise de la ville celui-ci revient avec des reliques.BILAN DES CROISADES

En 1095 le pape Urbain II lance l'appel à la croisade et des milliers de chevaliers venus de toute l'Europe ainsi qu'une foule d'humbles pèlerins se mettent en marche. Cette première croisade aboutira à la création des États latins d'orient. Pendant deux siècles l'occident devra fournir une aide militaire à ces états et sept autres croisades seront organisées pour les défendre.Lorsqu'il prêche à Clermont le pape Urbain II exprime clairement les objectifs de la première croisade : il s'agit de reconquérir Jérusalem, terre chrétienne. Or de ce point de vue, les croisades paraissent être un échec complet.
La première croisade a bel et bien abouti à la prise de Jérusalem en 1099 et à la création d'États qui reproduisent l'organisation féodale des états occidentaux :la principauté d'Antioche, le Comté d'Édesse, le Comté de Tripoli et le Royaume de Jérusalem constituent ainsi les états latins d'Orient.
Dès lors le problème principal a été la survie de ces États, éloignés des États d'Europe occidentale, mal reliés à l'Empire byzantin, menacés en permanence par les Turcs. Les Francs n'ont pas obtenu l'adhésion des populations vaincues : ils dominent lesvilles mais demeurent minoritaires dans une région peuplée essentiellement de musulmans. Dès 1144, les Francs subissent des défaites militaires : le Comté d'Édesse disparaît en 1146, la ville de Jérusalem elle-même est reprise par les Musulmans une première fois, en 1187, puis en 1244 ; la principauté d'Antioche ne reste aux mains des Latins que jusqu'en 1268 et en 1291, Acre, vestige du royaume deJérusalem et dernière Cité tenue par les francs, tombe aux mains des Musulmans. Ceci marque la fin définitive des états latins d'Orient : toutes les terres chrétiennes d'Orient sont reprises par les Musulmans.
Cependant on ne peut nier que la croisade a été importante pour l'identité de la Chrétienté, qu'elle l'a soudée, lui a donné son unité.
Le bilan économique et culturel des croisades a...
tracking img