Les croyances religieuses sont elles une consolation pour les faibles?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2326 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 octobre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Les croyances religieuses sont elles
une consolation pour les faibles?


Résumé :
Pendant le cours "Philosophie et histoire des religions", j'ai eu l'occasion d'en apprendre plus
à propos de la religion, de ses origines et de la relation de l'homme avec celle-ci. J'ai pris ce
cours là (pour la deuxième année consécutive) pour approfondir ma connaissance de la
religion, et pourrépondre à certaines questions que je me pose quand à la religion. Une des
question qui me taraudait et qui, Il me semblait être dans la continuité du cours est celle de la
religion en tant que consolation pour les faibles. Il s'agit en effet souvent de l'argument avancé
par les athées pour décrire la religion. J'ai donc essayé de me placer dans une optique assez
objective, reposant sur les points devue de plusieurs grands philosophes sur la question de
la religion, notamment dans son rôle dans la vie des hommes afin de voir si celle-ci était
contraignante ou au contraire salvatrice. Après avoir vu le pour et le contre de la question, ma
réflexion m'a finalement menée à me dire que non seulement la religion était bel et bien une
consolation pour les faibles, mais que celle-ci était bienfaible vu le caractère illusoire de la
religion. Je me suis surtout penchée sur des pensées qui ont commencé à émerger pendant
les lumières puis qui ont continué à se confirmer, et surtout à s'affirmer de plus en plus jusqu'à
aujourd'hui. On notera qu'avec l'évolution de l'homme, l'athéisme évolue avec lui. Il s'agit là
également d'un fait qui a attisé ma curiosité et m'a fait pencher sur lesujet: comment un sujet
supposé sacré et transcendant peut il être remis en question au point d'en descendre de son
piédestal et de le réduire à une simple consolation pour les faibles, donc ceux qui n'ont pas
de "chance" ici bas.

Sommaire
Introduction

I. La croyance religieuse comme une adhésion spirituelle risquée
1. Croire c'est faire un saut dans le vide
2. Croire est un choixdifficile

II. La religion rassurante par essence
1. L'homme rassuré grâce au lien vertical avec Dieu*
2. La consolation dans la relation horizontale

III. Les raisons qui poussent le faible à croire
1. L'origine de la faiblesse de l'homme explique son attachement religieux
2. Le pari de Pascal

Conclusion
Bibliographie

Les croyances religieuses sont elles une consolation pour lesfaibles ?

Introduction :
« La religion est l’opium du peuple ». Voici l’une des citations les plus connues de Marx quant
à la religion. Il placerait celle-ci comme illusion à laquelle adhérerait un peuple faible à la
recherche de réconfort dans une vie présente et ultérieure. La religion a toujours été un sujet
à débat, et de plus en plus aujourd’hui, notamment depuis que la liberté de culte estassurée
dans la plupart des pays occidentaux. La religion est souvent remise en question en tant
qu’institution, car jugée illusoire. Il semblerait ainsi intéressant de se poser la question
suivante : Les croyances religieuses sont elles une consolation pour les faibles ?
D’abord, procédons à la définition des termes du sujet afin de pouvoir mieux le cerner. Une
croyance se définit commeétant un assentiment de l’esprit à une vérité transcendante sans
justifications rationnelles. D’une façon générale, la croyance est une adhésion à une idée, une
pensée, une affirmation, une théorie, un dogme… En ce sens, la naïveté, le préjugé, l’erreur,
la foi, l’opinion, aussi bien que le savoir sont des modes différents de croyances. Comme le
montre Descartes dans « Quatrième Méditationmétaphysique », la croyance est un effet de
la volonté : l’entendement conçoit les idées, la volonté y adhère, les refuse et les met en doute.
Toutefois, la notion de croyance est le plus souvent utilisée par opposition au savoir et, dans
une moindre mesure, à la foi. La croyance est alors surtout considérée comme une adhésion
plus ou moins hasardeuse. Une consolation peut se définir comme un...
tracking img