Les depots de l'etat au xixe: politiques patrimoniales et destins d'oeuvres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1073 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES DEPOTS DE L'ETAT AU XIXe:
POLITIQUES PATRIMONIALES ET DESTINS D'OEUVRES

COLLOQUE LOUVRE
8 DECEMBRE 2007

OUVERTURE
Lens: acte de décentralisation majeure (ouverture fin 2010)
action territoriale, qui renoue avec la tradition du XIX de la politique de dépôt en région
politique de dépôt débute en 1801, noyau des premiers grands musées de province
peu de dépôt entre les deux Empires,beaucoup entre II nd Empire et III e Rep
renouveau des musées de province, cf. travaux de Jaujard
dépôts possibles à l'étranger cf. 1923 à Stockholm
politique d'aménagement du territoire
récolement: technique d'administration et d'histoire de l'art
Commission du récolement des dépots
fin 2006, environ 15% de pertes (peu importantes dans les musées, mais plus dans les autres institutions cf.ambassades)

A L'ORIGINE DES MUSEES DE PROVINCE: DECRET CHAPTAL 1801
dès la fin du XVIIe, on cherche à préserver la mémoire locale et à la rendre accessible au public
intention culturelle et pédagogique / question politique / motivation économique

> motivation économique
cf. idée d'inaliénabilité
1/ idée touristique
Louvre doit attirer les étrangers > idée reprise en région
2/ auservice de l'industrie
cf. réflexions de Jean Baptiste Lebrun, sur la création du muséum
« Paris deviendra la capitale de l'Univers »
accès à la collection servira pour la formation du goût pour l'industrie « dessin donnera l'idée du beau aux charpentiers »

4 octobre 1790, projet de décret
cf. article 7: vendre l'intégralité des biens nationaux
Maisonrouge évoque le même jour la création demusées en province, et demande l'envoie de ces biens nationaux
> 7 octobre, suppression de l'article 7

13 octobre 1790, création de la Commission chargée du récolement et de la définition du statut des oeuvres (: inventorie pour voir ce qui peut être vendu)
// artistes qui demandent qu'on vende le moins d’œuvres possible (les faire entrer au Louvre ou en région)
cf. Restout, Quatremère de Quincyidée de créer des lieux de culture en région et conserver le plus grand nombre de biens

Rolland, 1eres réflexions sur les dépôts

Chaptal, ministre de l'intérieur
initiateur de la démarche et auteur du rapport
grand industriel > idée de l'aménagement du territoire (cf. réorganisation médicale, de l'enseignement, création des chambres de commerce)
propose à Bonaparte que « Paris doit seréserver les chefs d'oeuvre dans tous les genres », mais que les habitants des provinces ont une part dans les butins des conquetes

motivation politique
cf. choix des villes
au départ, seul Lyon, Toulouse, Bordeaux et Bruxelles
élargissement à l'initiative de Bonaparte > 15 villes, sur des critères politiques (réconciliation avec les villes touchées par la Révolution, et soutien aux villesfidèles à Bonaparte, volonté de maillage du territoire)
// critique du pouvoir de trop concentrer la culture et l'industrie dans la capitale
> démarche de décentralisation

notion économique et industrielle
cf. à Lyon, demande d'envoi de tableaux de fleurs pour les motifs des soieries

envoi de 846 tableaux (soit 1/5 des peintures du Louvre)
recherche d'équilibre entre les écoles, environ 230des écoles italienne / française / du Nord
constitution de 15 lots équivalents et envois aléatoires
mais contestations

Denon organise l'envoi des dépôts et chargé de régler les problèmes dû aux envois
impose un certain nombre de règles
cf. exige la présence d'un conservateur, interdit les restaurations par des artistes et artisans locaux

dès le départ, idée de la diffusion par lareproduction
cf. Forbin

envoi à l'étranger
cf. à la demande de l'archevêque de Louisiane
cf. à Washington et Baltimore comme présents diplomatiques

dépôts envisagés à sens unique
« aide de longue durée accordée par une institution richement dotée à une qui l'est beaucoup moins »
> de Paris vers la région

LE rôle DE LA COMMANDE DE L'ETAT AUX ARTISTES VIVANTS DEPUIS LA FIN DU XVIII

91...
tracking img