Les deux coqs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3613 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé : Les deux coqs de La Fontaine
LE TEXTE :
Les deux Coqs
Deux Coqs vivaient en paix : une Poule survint,
Et voilà la guerre allumée.
Amour, tu perdis Troie ; et c'est de toi que vint
Cette querelle envenimée,
Où du sang des Dieux même on vit le Xanthe teint.
Longtemps entre nos Coqs le combat se maintint :
Le bruit s'en répandit par tout le voisinage.
La gent quiporte crête au spectacle accourut.
Plus d'une Hélène au beau plumage
Fut le prix du vainqueur ; le vaincu disparut.
Il alla se cacher au fond de sa retraite,
Pleura sa gloire et ses amours,
Ses amours qu'un rival tout fier de sa défaite
Possédait à ses yeux. Il voyait tous les jours
Cet objet rallumer sa haine et son courage.
Il aiguisait son bec, battait l'air et ses flancs,
Et s'exerçantcontre les vents
S'armait d'une jalouse rage.
Il n'en eut pas besoin. Son vainqueur sur les toits
S'alla percher, et chanter sa victoire.
Un Vautour entendit sa voix :
Adieu les amours et la gloire.
Tout cet orgueil périt sous l'ongle du Vautour.
Enfin par un fatal retour
Son rival autour de la Poule
S'en revint faire le coquet :
Je laisse à penser quel caquet,
Car il eut des femmes enfoule.
La Fortune se plaît à faire de ces coups ;
Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.
Défions-nous du sort, et prenons garde à nous
Après le gain d'une bataille.
La Fontaine, Les fables, livre VII.
Commentaire composé :
La fable « Les deux Coqs » est extraite du livre VII des Fables de La Fontaine, recueil publié entre 1668 et 1693. Elle met en scène deux coqs qui se livrent combatpour une poule. Le vainqueur crie sa victoire sur tous les toits et se fait attraper par un vautour. Le vaincu revient finalement près de la poule et gagne l’admiration de toutes les autres poules. Cette fable assez courte livre une morale à travers un combat de gallinacés : chanter victoire peut s’avérer dangereux, et mieux vaut parfois rester discret. Cette fable, mettant en scène des animauxsur un mode burlesque pour délivrer une morale plus profonde, n’a en cela rien de particulier par rapport aux autres fables, plus connues, de la Fontaine. L’originalité de cette fable tient dans le travail sur l’intertexte nettement plus développé et affiché que dans les autres fables du recueil. Si La Fontaine a pu dire « Mon imitation n’est point un esclavage », il n’en reste pas moins que lefabuliste du XVII°s reste souvent très proche d’Esope, fabuliste grec. C’est d’ailleurs à partir des fables de ce dernier que La Fontaine a rédigé les siennes. Il conviendra donc de voir en quoi celui-ci parvient à créer une nouvelle œuvre littéraire à partir de l’apologue grec souvent bref et sentencieux.
Nous verrons ainsi dans une première partie l’organisation du récit et son caractère burlesquequi constitue le travail de réécriture, puis dans une seconde partie, la portée de la morale.

I. Un jeu entre deux mondes : la fable réversible
Il est intéressant de noter en effet que toute la fable repose sur un principe d’inversion : La Fontaine mélange volontairement le monde humain et le monde animal, la grandeur épique et le trivial, et en cela, la fable suit assez volontairement latradition du genre avec néanmoins certaines inventions.
A. Entre l’homme et l’animal
Ce procédé se trouve dans la majorité des fables du recueil. Il n’est pas étonnant de le rencontrer ici :
1. Le bestiaire
Les personnages de la fable sont tous des volatiles : deux coqs, une poule, un vautour. Ils conservent leurs attributs d’animaux : la « crête », le « plumage », le « bec », les « flancs », le «caquet » (suites de gloussements et de petits bruits émis par la poule après la ponte), « l’ongle du Vautour » … On entend même les ailes du coq qui « battait l’air ». C’est tous les membres de cette « gent qui porte crête », admirable périphrase pour désigner les habitants de cette basse-cour, qui défilent sous la plume de La Fontaine. Il donne ainsi à voir une scène de poulailler (« Son...
tracking img