Les deux coqs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES DEUX COQS: Jean de la Fontaine

Plan Détaillé

I) L´Art du récit

1. Le schéma narratif : effets d´attente, effets d´annonce digressions.

2. Le rythme : cadence majeure, mineure, enjambement .Ton solennel

3. La dramatisation épique : parallélisme Troie, style sublime, champ lexical, guerre et mort.

4. Comique : parodie

II) L´Argumentation

1. Fonctionnementargumentatif : induction de l´exemple au général

2. Les Morales : critique de l´orgueil, destin qui change.

Introduction

Ce texte est un apologue qui est un poème narratif à visée argumentative qui raconte pour nous faire plaisir mais aussi pour nous faire penser. On va donc étudier l´art du récit puis la visée argumentative du texte.

I) L´art du récit.

1. Le schéma narratif: l´intérêt dramatique.

La Fontaine veut que son texte ne soit pas monotone : il utilise des effets de suspens. Le rythme narratif doit favoriser l´émotion.

-Situation initiale: premier hémistiche
-Élément perturbateur: deuxième hémistiche et le deuxième vers. C´est donc un récit qui commence très vite pour attirer l´attention du spectateur il est tout de suite attraper parl´action.
-Effet d´annonce: « et voilà la guerre allumée » nous dit qu´une guerre va avoir lieu. Le spectateur est impatient pour savoir ce qu´il va se passer.
-Digression : (vers 3, 4,5) l´auteur s´amuse en créant l´impatience du lecteur il laisse de côté le récit et parle de la guerre de Troie et l´amour. (Provoque un effet d´attente et magnifie la bataille)

- Résumé du combat : iln´est pas détaillé (v6) + Digression v.7, 8,9 raconte ce que fait le public. Le combat n´est donc pas décrit on est déçus on est frustrés, l´auteur s´amuse. Le récit a subitement accéléré.

-Effet d´annonce: (v 10-18) C´est la revanche du vaincu .C´est un ralentissement qui nous fait attendre impatiemment pour la suite.

-Effet de chute (v.19): « il n´en eut pas besoin »il n´y aura pas devengeance, sa préparation a été inutile. Souligne le coup de théâtre .Pourquoi n´a-t-il pas besoin?

- Retour en arrière: (v.19-20-21-22-23) : donne les explications le vainqueur a été pris par un vautour (élément de résolution)

-Digression: vers 22 se moque du vainqueur.

-Situation finale: décrit en détail (v.24-28)

De la Fontaine crée beaucoup d´effets d´annonce et d´attente grâce a desdigressions mélangeant ainsi le suspens et la frustration du lecteur.

2. Le rythme:

Le rythme est au servie de tout ces effets : exemple dans les vers 3-5 il y a une cadence majeure. 2, 4, 6, 8,12 avec un enjambement qui donne un rythme grave, lent, ample qui donne un style solennel et renforce l´effet d´attente. Ou la morale avec un rythme solennel ralentissement qui marque la fin.

Le rythmeest donc au service du divertissement.

3. La dramatisation épique:

Ce texte donne de l´importance à une histoire dérisoire et banale en la transformant en une histoire mythique (v3.5) Le parallélisme avec la guerre de Troie vient magnifier cette bataille. Une bataille dans laquelle les Dieux même participent et même eux ont étés blessés, c´est une bataille si violente que la rivière estdevenue rouge (hyperbole)

Vers 9 « Hélène au beau plumage »accompagne d´un épithète Homérique (ex: Achilles aux pieds légers)

Champ lexical de la guerre: « guerre », « gloire », « rival », « défaite », « combat », « vainqueur », « vaincu », « querelle »+ champ lexical de la mort: «  périt », « fatal », « envenimée »

Style sublime + allitérations en [k] son dur, violent: pour coqs, combats,vainqueur, coquet caquet…

Mais ce registre épique est parodique

4. Le comique:

Il y a un contraste très prononcé entre le sublime et le bas des personnages qui crée le comique : héroïcomique (effet burlesque)

Le sujet est bas : ce n´est qu´une dispute entre deux coqs pour une poule. Les femmes sont des poules, les hommes des coqs.

Dans le vers 8 il y a une périphrase pour...
tracking img